22/05/2005

A Son Excellence, Si Meziane Belfquih Conseiller de Sa Majes

A Son Excellence, Si Meziane Belfquih

Conseiller de Sa Majesté le Roi Sidi Mohamed

 

Votre Excellence,

 

J’ai l’honneur de vous adresser ces documents, issus de nos rapports derniers d’assemblée générale élective et de quelques travaux du bureau de l’AAMM.

 

Nous réitérons, devant Votre Excellence, avec déférence indue à l’endroit de SM le Roi, notre exhortation de voir SM, que Dieu Le garde, procéder à une réforme sur la fiscalité indirecte sur les soins. Spécialement de ce qui est des taxes de Douane et de T.V.A. Cet acte d’abnégation en faveur d’autrui, le citoyen malade, appauvri ou non, est hautement juste et éthique. Il sera, grâce à vos efforts particuliers, sans doute, Excellence, la meilleure aide pour l’AMO balbutiante et pour le lancement de l’INDH, que Sidna vient de lancer comme projet sociétal régalien, afin de restructurer du Maroc ses strates marginalisées  !

 

Ces taxes de Douane et de T.V.A. globalement, et sauf exception, Excellence, cumulent près de 24 % des coûts et intéressent tous les secteurs de la santé. Une cascade de frais supplémentaires, grossis au fils des ans, qui décuplent les prix du matériel et des intrants. Ces impôts surérogatoires vont des réactifs aux médicaments, touchant les équipements des laboratoires industriels, ceux des biologistes, de la radiologie, en affectant tous les secteurs des soins, tant ceux des hospices publics et militaires, que ceux du privé !

 

Perçues comme largement injustes, parce qu’elles ne touchent que les tranches malades, ces pénalités d’un autre âge, devraient voir leurs réglementations antisociales, abrogées en faveur des malades. Ceci par respect de leurs douleurs et par éthique, vu que LEURS PATHOLOGIES NE SONT PAS DES VALEURS AJOUTEES.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En nous excusons d’insister, Excellence, les malades sont donc, les seules tranches de la communauté à souffrir du coût des soins et des médicaments, du fait qu’elles sont les seules à être contraintes de payer des taxes sur leurs médicaments ! Selon leur lecture, les malades voient en ces taxes de véritables sanctions discriminatoires, vu que le fisc ne taxe point les personnes saines ! C’est dire, qu’elles sont vécues comme des atteintes contre leur état santé, et qu’ils les perçoivent comme des IMPOTS SUR LA MALADIE.  

 

Nous vous remercions Excellence, de votre écoute, de votre compréhension et de votre adoption de cet appel civique. Appel dont les retombées de sympathie grandiront tous ceux qui oeuvreront pour en accélérer l’échéance, avant 2010. Date butoir qui verra les taxes de douanes bannies, par les seules prescriptions internationales !

 

Nous renouvelons à cette occasion nos vœux de succès et de santé à SM le Roi, et, nous vous prions, Excellence, que Dieu augmente votre prestige, d’exprimer notre confiance, nos espoirs et notre gratitude, à l’adresse de notre Souverain magnanime, que DIEU Le garde, pour la gloire de notre Nation et les progrès des Marocains.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kénitra, le 20 Mai 2005, Dr Idrissi My. Ahmed

 


04:24 Écrit par VOTRE AMI, IDRISSI , VOUS SALUE ! | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Médicaments et taxes : Appel aux décideurs Médicaments et taxes

Le Budget, le Fisc et les réformes des soins
Appel aux décideurs

Nous croyons et nous professons radicalement qu’il n’est ni moral, ni digne d’un pays musulman, des plus modernes, de fiscaliser les fièvres et de sanctionner les douleurs par des taxes sur les médicaments.

L’Association des Amis des Myasthéniques du Maroc (AAMM) vient d’accuser réception de deux lettres d’information provenant du Ministre des Affaires Etrangères et du Ministre de la Santé, relatives à la détaxe douanière sur le MESTINON et le MYTELASE.

L’Association des Amis des Myasthéniques du Maroc remercie toutes les personnes, tous les cadres qui, sans minimiser les dols ni les efforts de ces malades neurologiques porteurs de la paralysie qu’est Myasthenia Gravis, se sont penchés, avec cœur et mérite, sur nos problèmes pour y apporter des solutions légitimes.
S’il est facile de lever des impôts exceptionnellement sur certains médicaments, il est certes plus délicat mais socialement juste et plus rémunérateur cependant, de supprimer les taxes qui frappent la santé et confinent les malades dans leurs souffrances. En leur faisant payer et les taxes de Douane et de TVA sur leurs maladies, nous ne facilitons pas leur accès aux soins et nous laissons commettre un déni de justice ! Le malade ne comprend pas qu’il doive, en plus des souffrances qui l’atterrent, qu’il soit l’objet d’un châtiment spécifique, qui le sanctionne dans son achat des médicaments. Ces taxes reviennent pour lui à payer une dîme archaïque, une contrainte exécrable. Les taxes le pénalisent en fiscalisant sa santé et ses soins au lieu que l’état citoyen les lui facilite et les assure !
Réformer la fiscalité des soins est un acte démocratique et fédérateur. L’acte civique et humanitaire de détaxation, requis et espéré, démontrerait la proximité du Ministère de la Santé et celui du Premier Ministre des administrés. Nous saluons les Cadres de tous les Ministères, des Partis, du Parlement et les Conseillers de SM qui ont reçu avec émotion et sympathie l’expression de nos doléances. Nous espérons qu’ils continueront à s’investir, dans ce mouvement enthousiaste et général, par besoin éthique, afin de supprimer toutes les taxes sur la santé.
Notre action humanitaire et altruiste ne fait que commencer, après l’exemple novateur et dynamique de SM le Roi en faveur des classes pauvres et des handicapés. Pédagogique à plus d’un titre, l’action royale participe au réveil des praticiens d’une paresse soporifique, qui n’avait que trop duré ! Nous leur demandons, en plus de leurs actes techniques, d’être plus expressifs, en interprètes véridiques des difficultés vécues par leurs patients. Ensemble, ils se doivent de servir de relais et de guides aux manifestions de solidarité de l’Etat. Engagement citoyen que les malades et la société attendent de nous tous. Car, si les Ministres sont puissants, et occupés par les dossiers chauds de l’état, ils ne peuvent pas tout faire ! Il nous faut les aider, dans notre secteur, et, les épauler par nos requêtes, afin de mieux nous encadrer !
Nous croyons et nous professons radicalement qu’il n’est ni moral, ni digne d’un pays musulman, des plus modernes, de fiscaliser les fièvres et de sanctionner les douleurs par des taxes sur les médicaments.
Nous sommes fiers, de votre écoute des handicapé, certes ! Votre action envers les myasthéniques, montre la capacité du Gouvernement à une saine écoute. Nous saluons à ce titre votre collaboration. Nous n’aurons de cesse d’expliquer, d’informer et d’aspirer à la Haute Sollicitude Royale, en vue de supprimer toutes les taxes infamantes qui obèrent l’accès aux soins. Toutes les taxes qui touchent aux soins et à la pratique médicale et pharmaceutique. Toutes celles qui harassent les malades, indignent les familles écrasées et les rendent inaptes à tout développement, à toute revendication salvatrice, aggravant le mécontentement et élargissant le fossé social.

Notre but rejoint les prérogatives et les soucis d’un Gouvernement citoyen qui reconnaît le besoin de réduire les tarifs en cours. Tant sur le plan de l’acquisition du matériel d’équipement, de l’industrie, des laboratoires des cliniques, des cabinets que des hôpitaux, allant des réactifs d’analyse aux produits de base qui composent les médicaments. Notre quête et notre but rejoignent ceux constitutionnels de l’Etat comme les espoirs fondamentaux de notre Communauté. Cette mesure, cette réforme courageuse et généreuse, digne des actions illustres de SM le Roi, facilitera encore plus l’accès aux soins, en aidant d’avance, l’AMO dans sa prochaine application.
Ce plan de réforme, qui relève par sa complexité des décideurs de l’Etat, est une opportunité idéale et idoine pour le Gouvernement. Il est susceptible de démontrer sa sympathie agissante, sa sollicitude avérée et sa proximité éthique, envers les couches appauvries et les malades, en général. Lesquels en toute égalité avec les personnes saines, n’ont pas à payer de taxes sur leurs handicaps ni sur leurs simples ou cruelles maladies !
Nous prions le ciel de préserver SM le Roi Mohammed VI et de Lui donner la grâce pour acheminer ce peuple valeureux et pacifiste, vers plus de progrès, de bien-être et de sérénité, dans l’unité et la dignité.
________________________________________
Dr Idrissi M. Ahmed, Kénitra,
ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHENIQUES DU MAROC
112, ave Mohamed Diouri, Kénitra, Maroc
Telfax : 037376330, P : 061252005


Edité le: samedi 29 octobre 2005.

Écrit par : DR IDRISSI MY AHMED | 07/01/2006

APPEL POUR L’ABOLITION DES TAXES SUR LES MALADIES
ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHENIQUES DU MAROC

Kénitra, le 08 Décembre 2005

APPEL POUR L’ABOLITION DES TAXES SUR LES MALADIES

PRÉSENTATION DE L’AAMM

Notre appel sollicite une détaxation des taxes indirecte de TVA et de douane sur les médicaments, les soins et leurs intrants. La réforme est digne des privilèges et des objectifs de SM le Roi, tels que nous les comprenons.

Comptant parmi nos adhérents des personnalités du monde médical, des avocats et des biologistes, dirigée par des médecins et des cadres de la société civile, notre association, l’AAMM, vouée aux malades, handicapés neurologiques, porteurs de Myasthenia Gravis, veut attirer votre attention et bénéficier de votre écoute.

Nous développons un travail médical bénévole et assurons une proximité dans ce secteur orphelin ! Là où les maîtres mots humanitaire et solidarité ne peuvent opérer et persévérer qu’avec le soutien de l’état et ses aides de partenariat. La deuxième partie de ce document est d’impact national plus large et plus profond.

Outre le fait de la dignité retrouvée pour certains handicapés, grâce à la nouvelle politique royale, il s’agit de les aider à se prendre en charge et à contribuer à produire par leur intéressement et leur insertion dans les programmes de l’INDH.

Sans marginaliser aucune des associations médicalisées, qui ouvrent à encadrer ces handicapés neuromusculaires et d’écouter leurs dols et leurs contributions en vue d’un bienfait collectif. A savoir pour nous, le simple accès aux soins, moyennant une révision des réglementations fiscales pour dépénaliser la maladie par la réforme des taxes de Douane et de TVA sur les produits, des intrants et le matériel de soins.

1° ) LA MYASTHÉNIE : UNE PARALYSIE ORPHELINE

Grâce à l’AAMM à travers les médias locaux nous faisons connaître à nos partenaires des secteurs sanitaires cette maladie rare et débilitante : ses affres, ses dangers et ses complications, ses traitements, leurs contre-indications méconnues et dramatiques, la rareté ou l’inexistence locale de certains médicament, leurs défaillances inopportunes, que nous stigmatisons, sans oublier de faire prendre conscience aux cadres de l’état des problèmes afférents aux coûts et aux entraves qui barrent leur achat dans notre pays !

Délibérément ouverts, sans calcul de temps ni d’apports particuliers, à travers nos sites et forums, nous aidons les patients à se relever de leurs faiblesses physiques, à se libérer de leur isolement psychologique, à sortir de leur marginalisation angoissante pour une dignité retrouvée. De multiples articles, de presse écrite, de radio et de télévision, des conférences ont permis de vulgariser cette maladie orpheline, tant auprès des médecins, des pharmaciens que de la population, afin de mieux la combattre.

Grâce à nos forums et sites internet, tolérants et ouverts, la francophonie aidant, nous nous épaulons à travers la toile des amis qui viennent spontanément, nous aider en cas de manque de médicaments au Maroc, pour trouver refuge et compassion dans nos tribunes et recevoir, par des médecins autorisés, les conseils de psychothérapie ou les directives idoines, sinon l’information, la culture et la détente.

Cette dynamique de proximité qui se complète par notre présence sur le Net, est un acte simple qui semble faire honneur à notre pays. Ce dont les multiples témoignages de sympathie font état et nous y encouragent.

L’ALTRUISME ET L’AAMM

Cet exemple, nous le tenons du Plus Haut Dirigeant qui s’active dans les secteurs humanitaires et s’illustre par ses élans de civisme universel, conférant à notre pays, une présence internationale, dans la médecine des catastrophes et dans le soutien aux peuples qui traversent des crises. A notre petite échelle, cette philosophie se retrouve dans cette donation pakistanaise en Amygra. Tout un symbole ! En effet, deux mille cent flacons d’anticholinestérasiques ont été offerts par la PMWO à notre AAMM. Cette donation, bénévole, a été réalisée à la suite de l’appel d’une malade myasthénique française, qui a été prise de compassion envers les nôtres, qui ne trouvaient plus leur vital Mestinon dans les pharmacies locales.

C’est ainsi que ce fait d’altruisme trans-frontières, a été rapporté par la célèbre fédération américaine MGFA sur son forum, à partir duquel notre message avait été lancé et repris récemment dans leur revue « Fondation Focus ». Ces médicaments sont entrés sans payer de droits de douane, grâce à l’appui des Ministères de la Santé et de la Famille. Merci à tous les donateurs, aux mécènes et aux intervenants ! Nous nous sommes employés à les répartir, d’urgence, à quelques neurologues et aux services de neurologie concernés, aux fins de les délivrer gracieusement aux handicapés nécessiteux.

Dernièrement, nous avons sollicité qu’un retour de politesse envers nos amis du Pakistan se traduise sous forme d’aide, de pays à pays, envers les victimes du séisme du Cachemire, afin de sentir avec chaleur, la proximité de leurs frères reconnaissants du Maroc.

2°) LA REFORME FISCALE SUR LE CIRCUIT DES SOINS

Complétant notre œuvre culturelle, de solidarité et nos écrits, nous venons demander franchement avec courtoisie et insistance, aux Cadres de notre pays, d’appuyer notre requête d’exemption de la TVA et des taxes de Douane, sur les intrants, des médicaments, des réactifs et des analyses qui renchérissent les investissements et obèrent l’accès aux soins. Contrainte à lever sur tous les médicaments, tous les soins et pour tous les marocains, sans exclusive ni privilèges de certaines pathologies sur d’autres ! La Réforme attendue doit éliminer les Taxes de Douane et de TVA, sans restriction, pour s’appliquer sur tous les secteurs de la Santé, afin d’obtenir un impact capable de générer des comportements économiques réels. Une réforme de l’importateur de matériel au malade, de l’industriel du médicament au médecin. Nous ne voulons pas de demi-mesures cosmétiques, ni de manœuvre populiste et dilatoire, mais une réelle renaissance du secteur de la santé et une réforme digne de la nouvelle philosophie du pouvoir de SM Sidi Mohamed !

Cette réforme vivement demandée de SM le Roi, touche tous les secteurs dans la cascade de leurs prestations où interfèrent les taxes de douane et de TVA. Celles-ci commencent par taxer les investissements industriels, intéressent les laboratoires paramédicaux techniques et hospitaliers. Lesquelles taxations amoncelées encore, se répercutent sur les coûts des prescriptions des examens complémentaires et de diagnostic, en grossissant les prix des examens de radios et des analyses, pour s’appliquer en outre sur les soins et achever, enfin, le malade dans la vente des médicaments.

PLAIDOYER

Constat : En effet, cher lecteur ou futur malade, à Dieu ne plaise, quelle valeur ajoutée y a-t-il dans une angine, une bronchite, un ulcère, une déprime, un asthme ? Quelle valeur ajoutée y a-t-il dans les maladies internes, chez les malades musculaires et neurologiques ? Trouvez-nous une valeur ajoutée et de quoi taxer une cardiopathie, une cataracte ? Voire une diplopie, comme c’est courant chez les Myasthéniques, une dysphagie, un encombrement des bronches, et dans toutes les formes d’impotences des membres que combat un malade, enfant, femme ou vieillard, menacé à tout moment par une aggravation de son cas ou par un handicap à vie ? Qu’il soit myasthénique débilité, ou porteur d’une autre pathologie, aigue ou chronique, voire plus tragique encore ! Comment peut-on encore exploiter ces tares et ces malades, que menacent à tout moment la déchéance, l’handicap, le confinement humiliant et la pauvreté ? Si l’on veut faire œuvre de développement humain ou humanitaire ! Aucun alibi ne peut plus défendre cette fiscalité de la douleur ! Cette fiscalisation de l’affliction et de la misère physique est anachronique compte tenu de l’action sociale prodigieuse qu’assume SM Si Mohamed. Et nous le proclamons avec sincérité, loyalisme et certitude !

Qui plus est ces taxes de Douane et de TVA sur la santé, sont en fait des pénalités sur les maladies, les fièvres et les douleurs. Car cher Lecteur, les seuls qui paient ces taxes, sont ceux qui souffrent, subissant une ségrégation de fait ! Impopulaires et iniques, ces taxes indirectes et sournoises, exploitent ostensiblement les seules tranches malades de parmi les citoyens, préservant avec bonheur, ceux qui ne sont pas malades, mais qui devraient faire oeuvre de solidarité et entraide envers ceux qui souffrent !

A ce titre donc, ces taxes indirectes, perçues comme des exactions, contrairement à celles qui sont équitables et généralisées, sont inciviques et antisociales. Qui plus est, ces taxes ne sont pas plus qu’une série d’entraves et de freins sur l’accès aux soins, aggravant de leurs 24 % près, toutes les étapes du parcours sanitaire, dans tous les secteurs et hospices de santé, militaires, publiques et privés ! Elles iront desservir l’AMO et contrecarrer l’esprit de l’INDH, telle que promue comme chantier de règne de S M, que Dieu Le garde et Le fortifie !

RÉQUISITOIRE

Face à cette arnaque organisée des services sur les malades, insouciante et sans conscience, tout se passe comme si le budget d’exploitation des malades était figé, génétiquement fixé et irréversible ! Us traditionnels ou « tertib » ? Ni révisables par les progressistes du gouvernement ni amendables par les parlementaires, comme une malédiction originelle, condamnant à perpétuité les Marocains, à subir le boulet et le carcan de ces taxes et à les supporter comme autant de sévices sur leur santé ! Nous avons parlé antérieurement de dîme et de gabelle, tant cette indécence nous heurtait sur le plan de la morale médicale et du civique, que du fait de son concept archaïque et féodal ! Cette fiscalisation de l’affliction et de la misère physique est surtout anachronique, compte tenu de l’action sociale prodigieuse qu’assume SM Si Mohamed. Il s’agit d’un rançonnement de la morbidité, qui est l’antithèse des efforts immenses et ubiquitaires que SM prodigue, avec efficience et brio, sur le terrain de la réalité, pour rendre leur dignité aux tranches affaiblies de son Peuple. Nous en sommes les premiers à nous en féliciter et à Le louer.

Vous le savez, lecteurs et vous, messieurs les Ministres et les Conseillers de SM, par expérience ou par intuition, mieux que n’importe quel malade de notre société ! La simple logique l’affirme, sinon, les pères de famille, vous le diront quand ils ne voient pas pourquoi leurs fils malades et leurs parents affaiblis, doivent en plus de leurs souffrances, s’acquitter du quart des dépenses de santé au fisc collectif ! Ces taxes surajoutées, régies par des réglementations retardataires, sont vécues comme des châtiments punitifs, par tous les malades marocains, par toutes les familles, dont vous êtes, de par vos fonctions de proximité, messieurs les Cadres, les réceptacles, sinon les intermédiaire les plus avertis, auprès de notre Souverain bien aimé !

Entrées subrepticement dans la pratique et grossies avec le temps, ces taxes devenues habituelles par la force de l’inertie et de l’insouciance, sont des pénalités, anti-humanitaires, sur les douleurs des gens et leurs fièvres. Les supprimer c’est donc, messieurs les Décideurs, soigner plus vite et mieux, bien plus de personnes ! C’est aussi réduire les complications et les handicaps, qui coûtent si cher, à l’Etat, quand il s’en aperçoit !

En toute citoyenneté, dans tous les systèmes de pensée économique du plus libéral au socio démocrate, et dans tous les sens du civisme le plus élémentaire, les lignes des produits de confort et de luxe, devraient permettre logiquement à nos illustres financiers, de combler leur manque à gagner sur les rubriques santé et de ménager ceux qui malades, ne produisent pas !

EXHORTATION

Nous adjurons ici, à travers votre respectable entremise, la Grande Mansuétude et la clairvoyance de SM le Roi. La sagesse qu’il est de réformer, pour rendre justice, toutes ces calamités passéistes, est digne des actions superbes, courageuses et exemplaires de SM. Si le progrès humain est la clé de voûte du chantier de l’INDH, la santé en est la base, autant que le pain, l’eau et la dignité par le travail ! Les bénéfices à lever ces sanctions injustes, qui s’abattent sur les familles et leurs malades, sont incommensurables sur le plan de leurs retombées populaires et nationalistes.

L’opportunité de supprimer les taxes indirectes de Douane et de TVA sur les médicaments, le matériel de diagnostic et les intrants des soins, sera un starter pour l’imaginaire et l’esprit entrepreneurial des jeunes investisseurs et un baume pour les marocains. Cette forme de charité, de démocratie ou de simple justice, sera vécue par tous, comme une satisfaction, pleine de reconnaissance et de déférence envers à Sa Majesté le Roi Sidi Mohamed, que Dieu Le garde !

Parce qu’il y a une solution économique, simple, qui rétablit la dignité et parce que c’est juste et éthique, parce que notre Pays contribue à propager les valeurs humanitaires, parce que notre Roi, avec exemplarité et vigueur, dispense sa volonté généreuse de solidarité à l’adresse de Son Peuple, nous continuerons à expliquer aux Cadres, nous insisterons avec politesse, auprès du Législateur, pour que cette réforme logique, s’applique avec courage, et qu’elle ait lieu malgré la paresse ou les résistances !

En les remerciant de leur rôles de médiateurs avertis, nous demanderons aux enseignants, aux médecins, aux proches Conseillers de SM le ROI, avec dignité, courtoisie et sans relâche, de défendre notre requête et de vouloir bien la transmettre, en Haut Lieu, avec leurs meilleurs plaidoyers, parce que la Santé, selon nous médecins et malades, passe avant le pain et le travail.

Dr Idrissi M. Ahmed,
PRÉSIDENT DE L’AAMM







ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHENIQUES DU MAROC
112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra, Maroc
Banque SGMB, Kénitra, 0110005159473, Tel-fax: 0021237376330, Assistance: 061252005

Écrit par : DR IDRISSI MY AHMED | 07/01/2006

FEU MEZIANE BELFQIH
A-T-IL PU S 'INTERESSER A CES PROBLÈMES AVANT DE NOUS QUITTER ?

Écrit par : DRISSI AHMED | 11/08/2010

ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC


Du droit de dire ouvertement à nos élus ce que pensent les malades des réglementations pour le moins antisociales et ringardes. Voici un texte franc et publiable, si vous pensez que c’est libératoire pour le patient marocain. Salutations et bonne lecture.

« ÉNIÈME RÉQUISITOIRE AU GOUVERNEMENT

DÉFAILLANCES DE LA SANTE ET REFORME FISCALE PRO SANITAIRE »

APPEL AUX CADRES RESPONSABLES A PROPOS DES TAXES DE DOUANES ET DE TVA SUR LES MALADES ET LEURS FREINS NÉFASTES SUR L’ACCÈS AUX SOINS

Nous vous interpellons en requérant votre esprit d’à propos et d’équité. C'est à propos des taxes de Douane et de TVA sur les maladies, dont la défiscalisation entre dans le cadre des objectifs et des priorités du millénaire pour le développement et de l’INDH ! Qu’en dire maintenant que la dynamique nouvelle des Réformes royales, vient répondre aux appels des foules et des justes aspirations des Partis ? Nous demandons à toutes les officines nouvellement créées, comme aux cadres qui les composent et aux ministères et départements antérieurs de se verser sérieusement sur les affaires sociales les plus critiques. A savoir l’accès aux médicaments et aux soins de santé, pour réformer, avec courage et équité les lois et réglementations reptiliennes qui les entravent.

Médecins, pharmaciens, professeurs et malades, nous nous activons à l'AAMM, à travers la presse écrite, toutes tendances confondues, les médias d'avant-garde et les écrits directs, et ce depuis 7 ans, face aux taxes sur les soins et les médicaments. Une indécence fiscale qui date des troglodytes et qui a besoin du Peuple et du Roi pour une autre révolution libératoire !
Hélas et désolés pour notre franchise, nous sommes dépités et perplexes, ahuris par l'indolence que nous observons de la part du Gouvernement ! La négligence face aux exactions sur les malades est un fait qui reste constant, nonobstant les rares correctifs face aux maladies les plus graves et les progrès de l'AMO !

Les nôtres semblent atteints d'aphasie, de mutisme, peut-être de timidité ou de superbe, en ce qui concerne nos sollicitations, alors qu’elles sont vouées au bénéfice et au bien-être de tous les Marocains ! Ils donnent à penser, en ne l’appuyant pas, qu'ils rejettent l'importance, la justesse, l'éthique, la logique et l'équité de cette Réforme sollicitée des Hauts Lieux.


Nos cadres, sont-ils en manque de solutions civiques ou d'ardeur dans les rouages réglementaires et juridiques ? Est-ce trop complexe pour eux que de comprendre qu’il faut libérer les malades des entraves fiscales qui les aliènent et les atteignent ? Ces taxes indirectes, ces arnaques invisibles et illégitimes, les frappent lorsqu’ils sont malades. Et seulement s’ils sont malades, angoissés et impuissants, en quête de prise en charge techniques médicales et de recherche de médicaments !

Ceux qui sont sains, ne paient heureusement pas de taxes sur leur bonne santé en n'achetant pas de médicaments du tout ! Pourquoi alors et dans quel cadre de philosophie ou de libéralisme pénaliser les malades ? Pour ceux qui sont couverts par les Caisses, ce sont les Caisses qui se vident à payer pour eux des taxes indirectes sur leurs maladies ! Et ces Caisses, cette AMO, cette ANAM restent hautaines dans leurs silences ! Elles ne le savent pas, ou qu’elles ‘'s'en fichent'' ? Incapables de réfréner ces taxes pour le moment ou de solliciter en Hauts Lieux leur juste détaxation !

On appelle ces exactions coercitives et tyranniques, du sadisme ! Ça n'a pas d'autres dénominatifs plus pudiques ou plus diplomatiques. Ce fait d'exploiter les souffrances et d'appliquer la sinistre TVA sur les maladies et l’inique Taxe de Douane sur les médicaments est une punition collective, une exaction soutenue, inconsciente et coercitive sur tous les malades ! Nous l’abhorrons et nous la dénonçons.

Ce, quand on sait sciemment que la maladie est un état de faiblesses, d'improductivité, d'absence de gains et de bénéfices. Ces taxes sur les maladies sont donc clairement des atteintes à l'intégrité physique, à la dignité et à la vie même. Pourtant l’état de maladie n’est guère un produit de luxe ou de confort, justifiant qu'il soit taxé à l'importation et fiscalisé. Il est une phase de la vie qui a besoin de la solidarité de tous et l’humanité de la loi !

Sommes-nous, messieurs les légistes coincés, incapables d'oser ce qui est meilleur pour nous ? Sommes-nous incapables d'imaginer, de réformer, jusqu'à ce que nos protecteurs culturels et politiques nous impulsent leurs lois ? Ou qu’ils nous livrent des ordres pour application, sous le label moderniste des droits de l'homme ? Des invectives dictées, lancées comme des mises à niveau humiliantes, sous le couvert forcé de la mondialisation ?!

Excellences, nous nous devons d'ouvrir chirurgicalement, volontairement, indépendamment, ce chantier humanitaire de développement sanitaire ! Le financer, donner l'exemple du Maroc, là aussi, comme SM Mohammed VI le fait souvent par ses innovations sociales et sa présence passionnée sur le terrain ! Il s’agit donc pour l’Exécutif de translater les manques à gagner de ces rubriques éhontées, de les appliquer éventuellement sur les produits de luxe, d’inventer le concept qui se doit et la formule qui convient. Il s’agit pour vous, messieurs d’innover ce qui est juste et bien ! Non point de rester anesthésiés par les occupations routinières, que nous affrontons de façons vitales certes, et existentielles pour la sauvegarde notre de souveraineté.

Nous sommes indépendants depuis le retour de Mohammed V et libres de créer, d'inventer, de réglementer et de façonner les lois qui servent notre Peuple, au lieu d'en asservir honteusement les couches les plus faibles ! Celles des malades, exténués par près de 25% de taxes sur toutes les étapes des soins ! Des taxes fossiles, pire que la dîme et la gabelle du moyen-âge, qui affectent le parcours des soins et en limitent l'accès.

Avec deux Chambres de Députés et de Parlementaires, tellement de Conseils et de conseillers, assister à autant de faiblesses, dans ce secteur social si sensible, est décevant et consternant ! Et dire que ces cadres, hier respectés, sont les messagers du Peuple ! En fait, ils ne représentent que les gens sains et riches, diriez-vous, blasant les électeurs par le vide des amphis dont brillent leurs abscondes absences ! Preuves de leur désintérêt, ostensible, en sont leurs parachutages et autres navettes entre les Partis et ces défections qui sont autant de trahisons des ‘’rares’’ électeurs ! Nous nous adressons à travers leur fonction, à ceux qui se respectent encore, pour défendre les malades et les principes éthiques enfreints, par ces lois déloyales et machiavéliques !

Ceci est un cri embrasé, qui ne s'embarrasse pas des précautions hypocrites d'usage. Il veut interpeller tous les responsables, avec respect et responsabilité, afin qu’ils puissent, qu’ils osent donner le meilleur d'eux-mêmes ! Et ce ne sont pas nos dignes Premier Ministre et Présidents, passés, présents ou a venir, des deux Chambres qui nous en voudront ! Car, le Parlement peut produire et proposer des lois pour supprimer des réglementations antisociales ! Et là, il se situe dans l'essence la plus superbe de ses fonctions législatives ! Et que garantit la Constitution !

Les malades, n'ont que DIEU à espérer pour réveiller nos cadres et nos élus. Perclus qu'ils nous semblent dans leurs simples et étroits devoirs de figurants, machinaux, qui minorent les premiers préceptes d'écoute et de proximité pour une meilleure gouvernance.

Qui plus est, ces médiateurs vers lesquels des centaines de lettres sont tombées depuis 7 ans se sont montrés inhibés, jusque là, incapables de lire la presse et de soumettre nos dols et nos respectueuses demandes de grâce à SM le Roi Sidi Mohammed VI ! SM qui est l’emblème et le guide, pour la cohésion et les progrès, l'unité de ce peuple de paix, ne répugnera pas à sa libération fiscale des impôts et taxes qui entravent les malades. Nous espérons le réveil rapide de nos ministres et médiateurs et leur intercession efficiente agissante et urgente pour cette réforme ! Et non plus les silences usuraires du laisser-aller, complices du laisser-faire des us et impositions forcloses !

Si par ailleurs, les Caisses de Compensation nous permettent le pain, nous ne comprenons pas que les médicaments et les soins demeurent stigmatisés, frappés par ces taxes ineptes et surérogatoires ! Cette Réforme bénie, rejoint le chantier de règne de SM qui est un autre tremplin pour les progrès humains et la dignité retrouvée. Clairement, il n’y a pas de progrès sans santé. Et la santé est le complément ontologique, vital et moteur de cette INDH. Que Dieu vous aide tous à nous entendre et à transmettre nos doléances, nos vifs souhaits et nos espoirs, à SM le Roi, que Dieu Le guide !



FAIT A KENITRA, LE 09 MARS 2011, DR IDRISSI MY AHMED





ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC
CENTRE DE RÉFÉRENCE RÉGIONAL DES MALADIES NEUROMUSCULAIRES
112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra, Telfax : 0537376330, Assistance: 0661252005
http://myasthenie.forumactif.com , aamm25@gmail.com

Écrit par : DR MY AHMED IDRISSI | 12/03/2011

ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC


Du droit de dire ouvertement à nos élus ce que pensent les malades des réglementations pour le moins antisociales et ringardes. Voici un texte franc et publiable, si vous pensez que c’est libératoire pour le patient marocain. Salutations et bonne lecture.

« ÉNIÈME RÉQUISITOIRE AU GOUVERNEMENT

DÉFAILLANCES DE LA SANTE ET REFORME FISCALE PRO SANITAIRE »

APPEL AUX CADRES RESPONSABLES A PROPOS DES TAXES DE DOUANES ET DE TVA SUR LES MALADES ET LEURS FREINS NÉFASTES SUR L’ACCÈS AUX SOINS

Nous vous interpellons en requérant votre esprit d’à propos et d’équité. C'est à propos des taxes de Douane et de TVA sur les maladies, dont la défiscalisation entre dans le cadre des objectifs et des priorités du millénaire pour le développement et de l’INDH ! Qu’en dire maintenant que la dynamique nouvelle des Réformes royales, vient répondre aux appels des foules et des justes aspirations des Partis ? Nous demandons à toutes les officines nouvellement créées, comme aux cadres qui les composent et aux ministères et départements antérieurs de se verser sérieusement sur les affaires sociales les plus critiques. A savoir l’accès aux médicaments et aux soins de santé, pour réformer, avec courage et équité les lois et réglementations reptiliennes qui les entravent.

Médecins, pharmaciens, professeurs et malades, nous nous activons à l'AAMM, à travers la presse écrite, toutes tendances confondues, les médias d'avant-garde et les écrits directs, et ce depuis 7 ans, face aux taxes sur les soins et les médicaments. Une indécence fiscale qui date des troglodytes et qui a besoin du Peuple et du Roi pour une autre révolution libératoire !
Hélas et désolés pour notre franchise, nous sommes dépités et perplexes, ahuris par l'indolence que nous observons de la part du Gouvernement ! La négligence face aux exactions sur les malades est un fait qui reste constant, nonobstant les rares correctifs face aux maladies les plus graves et les progrès de l'AMO !

Les nôtres semblent atteints d'aphasie, de mutisme, peut-être de timidité ou de superbe, en ce qui concerne nos sollicitations, alors qu’elles sont vouées au bénéfice et au bien-être de tous les Marocains ! Ils donnent à penser, en ne l’appuyant pas, qu'ils rejettent l'importance, la justesse, l'éthique, la logique et l'équité de cette Réforme sollicitée des Hauts Lieux.


Nos cadres, sont-ils en manque de solutions civiques ou d'ardeur dans les rouages réglementaires et juridiques ? Est-ce trop complexe pour eux que de comprendre qu’il faut libérer les malades des entraves fiscales qui les aliènent et les atteignent ? Ces taxes indirectes, ces arnaques invisibles et illégitimes, les frappent lorsqu’ils sont malades. Et seulement s’ils sont malades, angoissés et impuissants, en quête de prise en charge techniques médicales et de recherche de médicaments !

Ceux qui sont sains, ne paient heureusement pas de taxes sur leur bonne santé en n'achetant pas de médicaments du tout ! Pourquoi alors et dans quel cadre de philosophie ou de libéralisme pénaliser les malades ? Pour ceux qui sont couverts par les Caisses, ce sont les Caisses qui se vident à payer pour eux des taxes indirectes sur leurs maladies ! Et ces Caisses, cette AMO, cette ANAM restent hautaines dans leurs silences ! Elles ne le savent pas, ou qu’elles ‘'s'en fichent'' ? Incapables de réfréner ces taxes pour le moment ou de solliciter en Hauts Lieux leur juste détaxation !

On appelle ces exactions coercitives et tyranniques, du sadisme ! Ça n'a pas d'autres dénominatifs plus pudiques ou plus diplomatiques. Ce fait d'exploiter les souffrances et d'appliquer la sinistre TVA sur les maladies et l’inique Taxe de Douane sur les médicaments est une punition collective, une exaction soutenue, inconsciente et coercitive sur tous les malades ! Nous l’abhorrons et nous la dénonçons.

Ce, quand on sait sciemment que la maladie est un état de faiblesses, d'improductivité, d'absence de gains et de bénéfices. Ces taxes sur les maladies sont donc clairement des atteintes à l'intégrité physique, à la dignité et à la vie même. Pourtant l’état de maladie n’est guère un produit de luxe ou de confort, justifiant qu'il soit taxé à l'importation et fiscalisé. Il est une phase de la vie qui a besoin de la solidarité de tous et l’humanité de la loi !

Sommes-nous, messieurs les légistes coincés, incapables d'oser ce qui est meilleur pour nous ? Sommes-nous incapables d'imaginer, de réformer, jusqu'à ce que nos protecteurs culturels et politiques nous impulsent leurs lois ? Ou qu’ils nous livrent des ordres pour application, sous le label moderniste des droits de l'homme ? Des invectives dictées, lancées comme des mises à niveau humiliantes, sous le couvert forcé de la mondialisation ?!

Excellences, nous nous devons d'ouvrir chirurgicalement, volontairement, indépendamment, ce chantier humanitaire de développement sanitaire ! Le financer, donner l'exemple du Maroc, là aussi, comme SM Mohammed VI le fait souvent par ses innovations sociales et sa présence passionnée sur le terrain ! Il s’agit donc pour l’Exécutif de translater les manques à gagner de ces rubriques éhontées, de les appliquer éventuellement sur les produits de luxe, d’inventer le concept qui se doit et la formule qui convient. Il s’agit pour vous, messieurs d’innover ce qui est juste et bien ! Non point de rester anesthésiés par les occupations routinières, que nous affrontons de façons vitales certes, et existentielles pour la sauvegarde notre de souveraineté.

Nous sommes indépendants depuis le retour de Mohammed V et libres de créer, d'inventer, de réglementer et de façonner les lois qui servent notre Peuple, au lieu d'en asservir honteusement les couches les plus faibles ! Celles des malades, exténués par près de 25% de taxes sur toutes les étapes des soins ! Des taxes fossiles, pire que la dîme et la gabelle du moyen-âge, qui affectent le parcours des soins et en limitent l'accès.

Avec deux Chambres de Députés et de Parlementaires, tellement de Conseils et de conseillers, assister à autant de faiblesses, dans ce secteur social si sensible, est décevant et consternant ! Et dire que ces cadres, hier respectés, sont les messagers du Peuple ! En fait, ils ne représentent que les gens sains et riches, diriez-vous, blasant les électeurs par le vide des amphis dont brillent leurs abscondes absences ! Preuves de leur désintérêt, ostensible, en sont leurs parachutages et autres navettes entre les Partis et ces défections qui sont autant de trahisons des ‘’rares’’ électeurs ! Nous nous adressons à travers leur fonction, à ceux qui se respectent encore, pour défendre les malades et les principes éthiques enfreints, par ces lois déloyales et machiavéliques !

Ceci est un cri embrasé, qui ne s'embarrasse pas des précautions hypocrites d'usage. Il veut interpeller tous les responsables, avec respect et responsabilité, afin qu’ils puissent, qu’ils osent donner le meilleur d'eux-mêmes ! Et ce ne sont pas nos dignes Premier Ministre et Présidents, passés, présents ou a venir, des deux Chambres qui nous en voudront ! Car, le Parlement peut produire et proposer des lois pour supprimer des réglementations antisociales ! Et là, il se situe dans l'essence la plus superbe de ses fonctions législatives ! Et que garantit la Constitution !

Les malades, n'ont que DIEU à espérer pour réveiller nos cadres et nos élus. Perclus qu'ils nous semblent dans leurs simples et étroits devoirs de figurants, machinaux, qui minorent les premiers préceptes d'écoute et de proximité pour une meilleure gouvernance.

Qui plus est, ces médiateurs vers lesquels des centaines de lettres sont tombées depuis 7 ans se sont montrés inhibés, jusque là, incapables de lire la presse et de soumettre nos dols et nos respectueuses demandes de grâce à SM le Roi Sidi Mohammed VI ! SM qui est l’emblème et le guide, pour la cohésion et les progrès, l'unité de ce peuple de paix, ne répugnera pas à sa libération fiscale des impôts et taxes qui entravent les malades. Nous espérons le réveil rapide de nos ministres et médiateurs et leur intercession efficiente agissante et urgente pour cette réforme ! Et non plus les silences usuraires du laisser-aller, complices du laisser-faire des us et impositions forcloses !

Si par ailleurs, les Caisses de Compensation nous permettent le pain, nous ne comprenons pas que les médicaments et les soins demeurent stigmatisés, frappés par ces taxes ineptes et surérogatoires ! Cette Réforme bénie, rejoint le chantier de règne de SM qui est un autre tremplin pour les progrès humains et la dignité retrouvée. Clairement, il n’y a pas de progrès sans santé. Et la santé est le complément ontologique, vital et moteur de cette INDH. Que Dieu vous aide tous à nous entendre et à transmettre nos doléances, nos vifs souhaits et nos espoirs, à SM le Roi, que Dieu Le guide !



FAIT A KENITRA, LE 09 MARS 2011, DR IDRISSI MY AHMED





ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC
CENTRE DE RÉFÉRENCE RÉGIONAL DES MALADIES NEUROMUSCULAIRES
112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra, Telfax : 0537376330, Assistance: 0661252005
http://myasthenie.forumactif.com , aamm25@gmail.com

Écrit par : DR MY AHMED IDRISSI | 12/03/2011

ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC


A messieurs les Président et Secrétaire Général du Conseil National des Droits de l’Homme

Monsieur le Président Si Driss El Yazami,
Monsieur le Secrétaire Général Si Mohamed Sebbar,
Vous venez d’être portés à la tête de ce nouveau Conseil National par SM le Roi. Et ce, dans une phase critique du monde arabe, bénéfique pour l’évolution du Maroc, au sein d’une humanité en effervescence qui l’impacte du fait de sa place géostratégique avancée, prééminente, vulnérable, mais enviée de par son accès à la culture volontariste des droits de l’homme et de la démocratie agissante.
Nous vous souhaitons santé et succès, pour la plus grande satisfaction de SM et du Peuple marocain, qui aspirent à faire progresser les libertés et la dignité de tous, dans la cohésion et la paix.
Admirant votre parcours et vos qualités, nous sommes heureux pour vous et pour notre pays, satisfaits de votre gestion militante des affaires des droits de l’homme nationales. A cet effet, nous tenons, au nom de l’AAMM, des médecins, pharmaciens, des cadres et des malades qui la composent et l’aident, d’ajouter nos hommages respectueux et sincères à votre militance
Nous voudrions attirer votre inestimable sympathie et votre compréhension en tant que responsables de ce nouveau Conseil. Nous espérons vous convaincre de la valeur de notre thèse humanitaire. Nous vous invitons à faire vôtre, notre approche, en vous en félicitant d’avance de votre honorable adhésion.

C’est très donc avec esprit d’à propos que nous vous invitons à vous pencher sur ces entraves à l’éthique et à la raison simple, que sont les Taxes sur les soins et les médicaments. S’adressant aux malades et exploitant uniquement ceux-là, ces entraves sont des punitions iniques qui ajoutent leurs exactions matérialistes fiscales, sordides et sournoises, aux maladies ! Car ces taxes punitives sont indirectes et invisibles aux yeux des malades .Qui plus est, elles les sanctionnent parce qu’ils souffrent !
Ces pénalités que nous conspuons et dénonçons depuis sept ans, devant tous les cadres et décideurs de notre pays, sont des entraves aux droits des malades et par là aux droits de l’homme tout court, que vous vous êtes illustrez à défendre, contre vents et marées ! L’administration, vous en convenez, n’a pas à exploiter les souffrances de ceux qui sont déjà aliénés par la maladie !
TVA et Taxes de Douane frappent les malades ! Tous ceux qui sont enfermés dans leurs fièvres et leurs douleurs et enchainés à leurs maladies. Fussent-elles mineures et fréquentes ou funestes et tragiques ! Ce drame confine les malades dans une situation de masochisme. Cette tragédie est tellement banalisée que malades et prescripteurs, juristes et financiers, voient dans cette pratique fiscale une habitude légalisée ! Ces viols constants et consentis en sont devenus une habitude malsaine. Une routine qui confine cet état à un syndrome de Stockholm !
Le fisc trouve naturelle une rubrique qui exploite les souffrances des malades ! Ce ne sont que des marocains, se diraient-ils, qui n’ont personne pour les réveiller ou les défendre…Ni pour leur ôter les boulets et les chaînes qui les entravent…Sauf que cette pratique est devenue une ineptie, de plus en plus fausse, sous le régime de Mohammed VI. SM qui ouvre les opportunités à des Cadres comme vous et qui peuvent conseiller l’Etat, afin de reformer les lois absurdes, héritées comme des outrages inconscients, des méthodes passéistes, qui se révèlent humainement odieuses !
Ce sont des inepties que nous médecins ou malades concernés, abhorrons au point de les considérer, sans respects ni pudeur, comme les pires arnaques que l’on puisse appliquer sous couvert de la loi. Et ce, au vu actuel du respect indu aux personnes malades et malgré notre degré de perception, au Maroc, des hautes valeurs des droits humains.
Ces exactions morales, qui exploitent les malades, ce sont en fait les Taxes de Douane et de TVA sur les médicaments et que nous dénonçons vivement ! Respectivement de 17 plus 7 %, ces outrances cumulent un surcroit de 24 % sur chaque étape des soins. Et ce, sournoisement, indirectement, sur toutes les étapes des soins ! Et pas seulement sur les médicaments, qui ne sont en fait que la face visible de l’iceberg. Avec autant de plus values donc, sur les réactifs que sur les machineries de laboratoire et le matériel de soins. Sur chaque étape de son parcours de santé le malade est exploité, pompé, du quart environ de ses dépenses !
Ces lois scélérates frappent sans répit toutes les étapes du cursus critique que n’éprouvent et n’empruntent que les malades. Et ce encore dans l’état stressant et débilité de leurs maladies. Cette immonde plaie fiscale, que nous vilipendons, est une injustice manifeste. Elle est pire que les afflictions dont nous frappe le destin !
Convenez dès lors, Messieurs, que la maladie est un état d’improductivité et non de confort ou de luxe taxables. Cet état, ces handicaps, passagers ou constants, sont des situations de faiblesses et d’impuissance et surtout de besoin humanitaire et de solidarité, qui doivent normalement susciter la compassion et l’entraide de la communauté et de l’État. Et non les perverses et ubuesques taxations en cours.
A fortiori, dans un pays musulman, dont le Roi est Amir El Mouminine. SM se penche, avec sympathie et vaillance, sur les afflictions de son Peuple. Avec cette constance et cet amour, cette sincérité conquérante, qui forcent l’estime. Sa passion doit nous donner l’exemple et imprimer nos lois ! Et par là, leur refonte et opportunes réformes.
Messieurs, nous vous passons le relai ! C’est à vous qu’il revient d’éveiller la conscience du Gouvernement pour combattre ces plaies, combler les sentiments vertueux du Roi et satisfaire les appels stridents des réformes sociales ! C’est ce pourquoi aujourd'hui, Allah a fait que vous soyez là, illustrés et nommés et par le Roi ! Vous qui avez traversé les années noires de notre parcours vers les libertés et la dignité, face à l’irrespect haineux de l’injustice totalitaire et de des peurs qu’elle cultive !

Vous concevez de ce fait, avec raison, que l’on se doit de commencer par réformer la fiscalité des soins. N’est-ce pas là une des urgences pour le CNDH et le récent CES ? On se doit de façon énergique, vitale et démocratique, de suspendre les lois insalubres et les réglementations abjectes qui exploitent ignominieusement les douleurs et les fièvres …des seuls malades !
En tant que leaders des jeunes d’hier, vous devez inclure les droits des vieux d’aujourd’hui et ceux des malades dans votre feuille de route et programmes ! Les droits des malades sont mésestimés et leur exploitation est indigne. et c’est rendre hommage au Roi et répondre à Ses vœux de proximité que vous démantèlerez ces lois infâmes qui attardent les mentalités administratives et la philosophie fiscale, en obstruant nos libertés et en offusquant la dignité de ceux qui souffrent !
Par ailleurs, les malades sont inconsciemment rançonnés, qu’ils soient aisés, médicalement couverts ou plus humbles, sans aucune forme de couverture sanitaire ! Et sans mâcher nos mots, nous répétons que cette extorsion, se fait et s’applique uniquement dans les situations de faiblesses et de mortification que sont les maladies ! Paradoxalement, pour ce système dément, les personnes saines ne doivent rien à l’Etat pour leur bonne santé physique et mentale ! En toute logique criminelle, le fisc exploite les imperfections, les faiblesses et les déficiences !
Sa Majesté, que Dieu Le garde pour l’union de Son peuple et ses progrès, peut les gracier et redonner leur droit et leur fierté, à cette tranche du Peuple, écrasée par les conjonctures morbides. Le chantier royal de l’INDH tente justement de relever, ce défi et ce destin contraire, par le travail, en luttant contre la déchéance matérielle et la pauvreté ! Là, c’est le dénuement, la déchéance physique auxquels nous vous invitons pour vous y atteler, afin de les traiter !
Le génie de SM, s’Il était directement averti de nos termes, de nos espoirs et sentiments face à ce déni, y verrait une opération de Justice pour tous ! Il y sentirait de l’éthique dans nos sollicitations, là où il n’y a que perverse iniquité et replis fossiles sur des réglementations sadiques !
Une Réforme de la fiscalisation ahurissante des maladies, voilà ce que nous espérons des cénacles et des hauts lieux qui veillent sur nos libertés, nos droits et nos destins. Nous escomptons de voir s’impliquer, le CNDH, comme le CES d’ailleurs et les honorables Conseillers de SM. Avec opiniâtreté, par presse interposée ou par courriers directs, nous n’avons pas cessé d’expliquer notre perception de ces lois archaïques et asservissantes et d’importuner les Chefs de Partis, les Parlementaires ou les Conseillers eux-mêmes, du fait de leur proximité, depuis des années !
Cette Réforme s’impose, Messieurs, pour être vue et perçue, comme une mesure d’accompagnement, culturelle, philosophique et morale, des chantiers de l’INDH et des grands travaux structurants qu’imprime SM ou des concepts qu’Il révise pour consolider le Maroc et l’ouvrir sur d’autres valeurs. Nous voudrions tant vous en convaincre, pour L’en persuader pudiquement !
C’est donc l’occasion d’un grand œuvre magistral, capable de stimuler et de fortifier le Peuple, de le libérer des entraves des maladies et d’augmenter sa reconnaissance envers son Roi et ses Cadres. C’est un autre chantier, nous en sommes persuadés, qui renforcera la dignité des malades, que SM entreprend de consolider par tous les moyens, dont l’INDH. Car, vous en convenez Messieurs que sans libertés nulle vie ne vaille et que sans santé, nul développent humain n’est possible !
Parallèlement, cette Réforme aura un impact important sur le pouvoir d’achat et le budget des Hôpitaux d’Etat. Qui plus est encore sur les capacités des Caisses mutuelles et de Sécurité Sociale, qui s’avèrent être, les réceptacles et les destinataires de toutes ces taxes et plus values.

La Réforme globale souhaitée (par delà les exceptions récentes, mais discriminatoires, pour les maladies très graves), est un chantier exemplaire. Nous voudrions que cette avancée fiscale soit un message de progrès réussi, respectant toutes les maladies et les malades, sans distinction entre les tares. Que cette réforme urgente soit un message de compréhension autant des jeunes, des dépités que des malades. Que cette opération logique de prestige et de souveraineté, soit vécue comme une grâce royale.
Ainsi sa haute teneur philosophique atteignera tous les pays et rehaussera avec estime l’image de marque du Maroc. Surtout là, dans les pays où le fisc exploite encore les misères. Nos voisins accueilleront avec admiration cette option humanitaire, venue du Maroc. Spécialement quand il s’agit de reconnaître que c’est une réforme entreprise par un pays, musulman, dont les ressources sont limitées !
Conjointement à la reconnaissance de l’ONU à l’endroit de SM, pour ce qui est de l’INDH, le chantier de défiscalisation des soins des taxes indirectes est l’occasion pour lancer une œuvre d’envergure magistrale, qui dépasse les prérogatives et les capacités des seuls ministères, pris chacun indépendamment, pour mener cette Réforme ! Elle nécessite, courage et choix politique et social ! Ne sont-ce pas là les illustres prérogatives du Roi ? N’est-ce pas une avancée dans les droits de l’homme dont le Maroc peut s’enorgueillir, demain, par-devant ses amis et face à ses détracteurs ?
Que Dieu vous garde et renforce vos pas ! Qu’Il trouve en vous, Monsieur Driss El Yazami et Si Mohamed Sebbar, les conseillers idoines et dans vos partenaires et collègues les compétences enthousiastes qui prépareront une fiche à l’attention de SM, pour aller de l’avant dans la voie juste et altruiste d’une meilleure gouvernance, afin de répondre avec gageure aux aspirations sociales les plus prégnantes des citoyens.
FAIT A KENITRA, LE 03 MARS 2011, DOCTEUR IDRISSI MY AHMED


ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC
CENTRE DE RÉFÉRENCE RÉGIONAL DES MALADIES NEUROMUSCULAIRES
112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra, Telfax : 0537376330 , Assistance: 0661252005
http://myasthenie.forumactif.com , aamm25@gmail.com

Écrit par : DR MY AHMED IDRISSI | 12/03/2011

Les commentaires sont fermés.