22/05/2005

A Son Excellence, Si Meziane Belfquih Conseiller de Sa Majesté le Roi Sidi Mohamed

A Son Excellence, Si Meziane Belfquih

Conseiller de Sa Majesté le Roi Sidi Mohamed

 

Votre Excellence,

 

J’ai l’honneur de vous adresser ces documents, issus de nos rapports derniers d’assemblée générale élective et de quelques travaux du bureau de l’AAMM.

 

Nous réitérons, devant Votre Excellence, avec déférence indue à l’endroit de SM le Roi, notre exhortation de voir SM, que Dieu Le garde, procéder à une réforme sur la fiscalité indirecte sur les soins. Spécialement de ce qui est des taxes de Douane et de T.V.A. Cet acte d’abnégation en faveur d’autrui, le citoyen malade, appauvri ou non, est hautement juste et éthique. Il sera, grâce à vos efforts particuliers, sans doute, Excellence, la meilleure aide pour l’AMO balbutiante et pour le lancement de l’INDH, que Sidna vient de lancer comme projet sociétal régalien, afin de restructurer du Maroc ses strates marginalisées  !

 

Ces taxes de Douane et de T.V.A. globalement, et sauf exception, Excellence, cumulent près de 24 % des coûts et intéressent tous les secteurs de la santé. Une cascade de frais supplémentaires, grossis au fils des ans, qui décuplent les prix du matériel et des intrants. Ces impôts surérogatoires vont des réactifs aux médicaments, touchant les équipements des laboratoires industriels, ceux des biologistes, de la radiologie, en affectant tous les secteurs des soins, tant ceux des hospices publics et militaires, que ceux du privé !

 

Perçues comme largement injustes, parce qu’elles ne touchent que les tranches malades, ces pénalités d’un autre âge, devraient voir leurs réglementations antisociales, abrogées en faveur des malades. Ceci par respect de leurs douleurs et par éthique, vu que LEURS PATHOLOGIES NE SONT PAS DES VALEURS AJOUTEES.

 

  En nous excusons d’insister, Excellence, les malades sont donc, les seules tranches de la communauté à souffrir du coût des soins et des médicaments, du fait qu’elles sont les seules à être contraintes de payer des taxes sur leurs médicaments ! Selon leur lecture, les malades voient en ces taxes de véritables sanctions discriminatoires, vu que le fisc ne taxe point les personnes saines ! C’est dire, qu’elles sont vécues comme des atteintes contre leur état santé, et qu’ils les perçoivent comme des IMPOTS SUR LA MALADIE.  

 

Nous vous remercions Excellence, de votre écoute, de votre compréhension et de votre adoption de cet appel civique. Appel dont les retombées de sympathie grandiront tous ceux qui oeuvreront pour en accélérer l’échéance, avant 2010. Date butoir qui verra les taxes de douanes bannies, par les seules prescriptions internationales !

 

Nous renouvelons à cette occasion nos vœux de succès et de santé à SM le Roi, et, nous vous prions, Excellence, que Dieu augmente votre prestige, d’exprimer notre confiance, nos espoirs et notre gratitude, à l’adresse de notre Souverain magnanime, que DIEU Le garde, pour la gloire de notre Nation et les progrès des Marocains.

 

  

Kénitra, le 20 Mai 2005, Dr Idrissi My. Ahmed

 


04:25 Écrit par VOTRE AMI, IDRISSI , VOUS SALUE ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.