20/07/2004

Elle, ou symphonie solitaire en neurasthénie majeure.

 A I C H A   Q A N D I S H A


Elle,

ou symphonie solitaire en neurasthénie majeure.


MONOLITHES ECULES

Scène entre deux êtres vivant côte à côte, dans la même demeure. Un lit et un homme, voulant se reposer et dormir. Dormir sans le bruit de cette saleté, dormir sans penser à tous ces problèmes insolubles…
Loin des bruits de bottes des armées yankees, de leurs croisades machiavéliques bornées , des fosses communes et des pogroms talibans, loin des traquenards et des crimes subis par les algériens, loin de l’élimination programmée du peuple palestinien, loin de la folie extrémiste qui les colonise et les aliène, loin des délires racistes, loin de la suprématie des riches qui râlent pour le pétrole des autres, des blancs qui craignent de se tacheter de noir et des athées qui craignent la liberté d’expression… des religieux obtus…loin des scandales humanitaires…qu’on photographie pour la gloire du titre et les primes du cinéma…
Loin des fantasmes autour des urnes transparentes et de l’achat des troupeaux de voix bêlantes, loin des programmes analphabètes et des simagrées de démocratie de souk pour peuples arriérés par des tribuns archaïques qui dispersent leurs opposants à coup de volant en quatre-quatre…Loin des polémiques ironiques....
Loin des crises de conscience des indigène aigris, de la béatitude des civilisés contre gré, des arrivistes nantis par effraction, modernisés sous un seul label, au nom de la civilisation par des explorateurs avides d’or et des curés doublés de colons négriers, je dis : mais où sont les droits des indiens et autres assimilés à travers le monde ? Vous les défenseurs de la Démocratie et des Libertés à travers un monde, un globe que vous avez fait village, mais où chacun est sensé vivre la mondialisation, humanitaire, encarcané et agenouillé !
Le monolithisme puritain conquiert le monde. Pensée unique et justice à deux visages ! Yankees et affidés contre bédouins, Rome face aux barbares ! Procureurs et juges concernés, vous voulez les dissuader de vouloir défendre leurs frères palestiniens et les pénaliser de suivre des valeurs nationalistes, arabes et musulmanes ! Où sont en dehors de vos états, les libertés tant vantées ? Prophètes patentés de l’Apocalypse, vous voulez, en sauveurs du monde, les instituer dans nos états démocrades* ! Merci de penser surtout aux petits moribonds dénutris d’Afrique et d’Asie, pas à leur pétrole, en ôtant le ‘’cruel et pas démocrate’’ Sadam, de vos pattes ! Mais si vous vous apitoyez tellement, maîtres imperators, sur les crevards dénutris, il y a tout un continent qui ‘’tue’’ ses gosses, si ce n’est de faim, de sida et de bien d’autres affections ! Dont, la peur, la peur de leur ôter la vie ! La vie, le seul bien que Dieu leur a donné, en plus des tyrannosaures ( à votre solde), pour leur parachuter quelque sacs de démocratie, à doses chirurgicales ! Allez donc, les cow-boys, à leur secours et oubliez le Middle Est et ses problèmes coloniaux et ethniques, et cessez de féconder les faiseurs de crimes, les architectes du nouvel apartheid et les cannibales fanatiques ! Ah, vous n’écoutez que votre bonne conscience !


PROPOS LUNATIQUES

Fantasques délires et soupirs sur un oreiller de deux âmes. L’une, ennuie l’autre et le dérange, sans répit.
Je venais de me coucher ou j’essayais de le faire, seul, sans médicaments, contre les vents de douleurs qui poussent dans les entrailles et les marées d’idées aussi inutiles que nuisibles en ce moment dans mon corps humilié par la maladie et ma conscience endolorie que ces délires attaquent et que je viens de vous énumérer ! Un sommeil serein, ne vient jamais après un thé servi contre gré et des gâteaux aux amandes ! (Que des veinards se voient facilement servir, le soir, sans faire chicaner personne).
Cependant Elle est là ! Elle, vous veut et cherche à vous atteindre, à vous sucer ! Comment l’oublier, comment oublier ses harcèlements et dormir ?
Retrouver le sommeil, malgré des montagnes d’idées qui s’entrechoquent, est une guerre, une gageur, un leurre, et vous le savez, insomniaque, mon frère ! Pernicieuses, vicieuses comme ces quelques gouttes d’urine, qui vous gâchent le repos, les idées vaseuses persistent et changent. Elles se déploient, lunatiques et s'implantent, libidineuses et fantasques. Elles vous font refaire le monde ! Votre seul repère dans le réel est en vous. Vous avez beau tenir, pincer votre gland, tournoyer votre meilleur « segment corporel » au milieu de ses propres phanères, évitant de peu la pollution nocturne, rien ne vient assagir la veille cruelle qui vous tenaille. Rien ne vient tranquilliser votre esprit éclaté, vos lombes courbatues par le tournis et vos idées corrompues.
Elle. Tout ce qui vous excite, l’exaspère, d’autant que l’idée même de rondeur molle du traversin vous fait penser à elle. Elle vous a énervé avec ses bruits zélés, perçants, aigus et intenables, ses harcèlements torrides de prédatrice et ses piques écœurantes de parasite ! Elle vous pousse à la révolte, à la vengeance et aux représailles. Elle vous incite à la poursuite, au meurtre, mais par pitié, vous l’avez crûment chassée à l’autre bout ! Deux êtres disparates, contraints à partager la nuit, séparés, en pensant l’un à l’autre, pour se détester et pire ! Deux êtres, vivant sous un même toit, condamnés à se gêner mutuellement et à se nuire. Quels que soient vos subterfuges et les siens, à Elle, lumière éteinte, elle est là à vous narguer, lascivement couchée sur les rondeurs. Elle vous considère comme un reliquat, une opportunité, un oubli raté ou un souvenir de repas mal terminé, un plaisir de chair inefficace, une raclure à embraser, dont elle n’a pas pu se piffrer. Vous l’imaginez agrippée sur les rondeurs blanches, goûtant aux tiédeurs de son corps haletante, vigilante, immobile, vous épiant sournoisement ! Elle vous nargue, mais, vous lui manquez drôlement !
Chacun son globe ! Elle oublie la terre qui tourne à une vitesse vertigineuse, sans vous désarçonner de votre lit et sans lui relâcher les griffes. L’ignorance est un repos, une paix qu’elle lape et savoure. L’ignorance la laisse dormir pendant que, plus conscient, vous soupirez et vous pensez à elle! La tête vers l’occident et les pieds au levant, vous avez beau réciter des litanies entières et dix fois le même verset, son idée vous obsède, vous déconcentre et égare prières et sommeil ! Votre esprit est malade et ne plus se détourner de cette nymphomane qui vous empêche de sommeiller et tient à vous harponner !


ROGATIONS SACERDOTALES

Perclus par cette fatigue dictée à votre corps par votre esprit, vous vous levez quand même, pour l’approcher sans bruit, pour la chasser. Mais cette idée vous effraye, votre respect du vivant vous inhibe et vous glace. Pas comme Dabliou ! Elle a des droits et ses biens authentiques et inaliénables sur son corps ! Elle a probablement une âme, plus que les grenouilles et Houelbeq ! Vous n’avez nul droit sur elle ! Car vous ne l’avez pas créée et ce n’est pas votre bien mobilier ! Elle n’est pas non plus, votre chose, pour tenter de l’éliminer. Fragile, comme n’importe quelle femelle du harem publique urbain ! Elle est plus libre que vous et vos femmes ! Car elle sait jouir de sa propre vie ! Même si vous avez de l’amour ou de la haine pour Elle ! Vous pensez au mal que vous ont causé les terroristes, les putschistes, les geôliers, futurs leaders de partis, les félons devenus chefs d’états, et leurs fils devenus écrivains, quand ils échappent au destin, et vous vous dites incapable de porter du mal contre Elle. Vous invoquez Dieu, dont le respect et la crainte habitent vos prières, pour retrouver la paix. Sauf que rien ne la touche, hermétique et obsédée comme Diabliou Bush, arrogante et têtue comme Arhioul Sharogne ! Vos stériles méditations et vos appels à la raison, simples élucubrations et prières, n’ont pas de réponses : Elle est là.
Vous Lui dites, à Dieu, d’intervenir pour faire retourner à la paix les êtres humains, nés bellicistes, égoïstes et cruels, sachant qu’à l’ONU, on ne fait pas de requête ni de prières à Dieu ! Rien ne la touche Elle, ni l’atteint par vos piètres dévotions ! Rien de positif dans vos pitoyables et éculés sermons ni dans vos piètres rogations sacerdotales ! Allez sermonner les Talibans et les Gia, ça marcherait mieux avec ces rigoristes armés ! Quant à Elle ?


PERFIDES ET TROMPEURS

Elucubrations éculées et débridées, troubles et sans repères philosophiques précis, sans référents religieux, bien vaseuses et imprécises, protéiformes et lassantes, pour être écrites…
D’autres avaient fait philo ou politique, avant de s’adresser à Dieu, dans leur simple apparat, (en slip et en sous-vêtement, par ce qu’il fait chaud), d’aucuns ont étudié la religion, les bibles des différentes races, les récits des disciples, les hadiths et les psaumes de chaque religion, les contes et légendes, les prospectus des médicaments, les génériques et le texte de la constitution, avant d’empiéter sur le mur des lamentations ou le barreau, avant de Lui adresser des requêtes ! Le magistère religieux est tout un programme. Et de longues années d’étude et de contraintes, séparent les savants de leurs potaches. Mais voilà que, avec une effronterie impudente, une apostrophe indigne du moindre cheikh, vous vous lancez dans d’épiques envolées, des invocations plus proches des sermons et des philippiques que des simples implorations ! Apostasie, parjure ! Les messes, les grandes, les raves, ne manquent pas, même chez les athées, pourtant les religions sont ‘’salies, instrumentalisées ’’, par les politiciens ! Mécréants abjects, opportunistes racés, renégats professionnels, hypocrites de services, rognures apatrides et simples honnêtes gens embobinés dans des utopies pour consommateurs moyens, plongent dans des rêves fictifs, en guise de lavements pour leurs cerveaux et de clystères ! Le tout servi aux néophytes par des mécènes et leurs gourous, tout extrémismes confondus, en guise de projets de société. Desseins taillés pour chaque caste assujettie et strate de société ciblée, en vue de loger les adeptes dociles, dans un monde surréaliste, un éden futur, situé dans les limes des nirvanas et les arcanes des paradis. Que du virtuel, rendu crédible et digestible, pour fantasmer les badauds de l’audimat.


DEFIANCES

Zut, Elle est là ! Elle me pilonne de ses regards, malgré ma fuite et ma cache sous les draps ! Essayons de l’oublier !
Par les temps qui courent, vous ne croyez plus en l’homme, ni en ses dires, quel qu’il soit, ni en ce qu’il prétend représenter. Encore moins en ses promesses ou dans les rêves dont il vous berce, mais qui ne l’engagent que lui. Sauf pour les croizillons* (comprenez croisés et nazillons) et les prophètes politiques ! Regardez Bush, Diableyou*, hélas il fait encore bonne recette. Mais, il faut être américain ou idéologue sioniste pour le croire ! Il s’est démasqué, il s’en fout des Juifs et des Européens ! Il n’en veut qu’au pétrole Arabe et qu’à Sadame ! Obnubilé par ce tyran, il martyrise tout un peuple, toute une civilisation, pour le descendre et avec lui le cours du pétrole ! Bien sûr qu’il l’augmentera de prix quand il pompera moins de barils ! Le héros des Jumelles ne doit plus vraiment fantasmer pour sa Première Dame ! La preuve ? Il en fait de Sadame, une obsession qu’il cristallise ! Malgré les retenues intimidées l’Onu et les avis versatiles des Européens ! Vite, vite, une Monica, pour sauver le nouveau Ponce Pilate ! Et le monde avec ! En retour ce sera Sharon, à la place de Salomé, qui lui apportera la tête de Sadame sur un plateau. Mais il en veut à tout le monde ! L’Iran, l’Arabie, la Chine. Il lui en faut plus, comme à un drogué, pour le rendre heureux ! Bin Ladden, Sadame, Arafat, d’abord, et il reprendra ses esprits ensuite ! Car ceux qui ne sont pas avec l’Amérique, sont contre elle ! Donc, des ennemis avérés, des terroristes par contumace, à commencer par les tyrans et les voleurs qui sont à la tête de tous les états du monde arabo-islamique ! Gare à ceux qui osent dire, Ah comme Chirac ou Aha, comme moi ! Je ne parle pas des truands, ils se défendent tout seuls !

Pendant ce temps, cesse de m’attaquer ! Toi ! Tu me persécutes comme Sharon son Arafat dans son cagibi. Sans eau, ni médicaments, en décimant sa garde ! Arrête de me poursuivre ! Va t’en ! Attend que je refroidisse pour me bouffer !

Pour pousser donc les gens à vous croire et à croire en vos sornettes, il faut une bonne dose de charme et une idée porteuse ! Question de bagou pour certains, d’aura et de brio pour d’autres et d’une certaine force de rappel de l’anthologie culturelle ancestrale ! Le vivier des regrets et du passif, le nationalisme, les principes de papa et les préceptes de grand père ! Ce sont les héritages qui font mouvoir l’homme contemporain, moderne ou en avance rétrograde sur son époque ! L’idée fondatrice rejaillit en surface dès qu’un heureux gratteur lui frotte l’estampillage et voilà le démon qui sort de la lampe ! Idées antiques, revanches posthumes, croisades antédiluviennes, fantasmes zombies, l’histoire revient en surface et fait du slalom ! Shalom Israël !
Dès lors, si vous épousez les thèses de ceux qui ont créé Israël et lui ont permis d’éteindre les Palestiniens ou de les astreindre à l’esclavage, il faut déloger les américains blancs les noirs et les hispaniques de l’Amérique et rendre l’Amérique aux incas et aux indiens ! Tout comme l’Australie qui doit être rendue aux aborigènes ! Façon de dire que plus personne n’est plus chez elle depuis les explorations, les colonies les conquêtes et les mélanges ethniques ! Ce que ignorent savamment les Sionistes et leurs lobbies, qui arguent du credo antique de leurs traditions pour en imposer à toute l’humanité ! Les ricains en pétroleux*, néoconquistadors*, justiciers iniques et industrieux militaristes, à la fois, les appuient sans se défendre de rouler leur mécaniques et de rouler pour eux ! Pire, ils en viennent à justifier les expulsions, les expatriations et les croisades pour déloger les ‘’résistants’’ qui s’opposent à leur céder leurs parcelles de terres ridicules ! Il y trop de guerres et trop de meurtres au mètre carré, dans ce foutu patelin ! Et dire que les Juifs d’antan, l’avaient trouvé trop exigu, il y a deux ou trois mille ans pour le solder ! Pulsions ataviques : alors un petit d’exode à contre courant et l’on revient chargés de haines pour les colonisés qui le gardent. Allez expliquer tout cela aux compères de Bush et aux adeptes de Sharon. Lavés du cerveau ou délavés du bulbe, à tort ou à raison, ils s’en foutent, comme vous des dettes de votre voisin envers sa concierge !
Shalom Israël, encore ! Tu ne daigne pas répondre ? Fille de Babylone ? C’est à toi que je cause ! Je te cause donc tu existes. Alors, écoute Israël, libère tes gens ! Yahvé, l’Allah dont se targue d’amitié Israël, tarde à agir et répondre ! Il a ses raisons que la conscience de l’homme ignore. Dieu, gavé du sang des justes, va user de sa poigne. Il a longtemps laissé l’homme livré à son libre arbitre. Mais, les chefs ont en trop usé. Il va se lever pour venger les innocents. Il va prendre la Terre abhorrée, ensanglantée et ivre de carnages, et l’essorer comme une tomate, pourrie, et plouf dans la poubelle d’un trou noir !
Elle, la fille de Judas. Elle est encore là, elle va m’attaquer ! Vous en êtes témoin, dites-lui quelque chose ! Pitié, à mon tour, je te conjure au nom de mon Dieu, je te demande, au nom de tes dieux de t’en aller.


PRIERES ONANIQUES

Elle sème la zizanie et récolte la rage. Les malheurs vous rendent athée ou hyper religieux. Deux faces d’une même pièce où la colère jouxte en voisine, l’espoir !
Elle est encore là, votre lubie obscène et cruelle…Sa seule présence vous persécute.
Votre tête va éclater dans ce bruit de réfrigérateur dans les oreilles. Les poussées de pression dans la carotide et la jugulaire palpitent sur votre oreiller, devenu subitement trop dur sous votre cou, courbatu ! La perversion de La Bête va jusqu’à vous distiller des douleurs un peu partout ! Votre corps est une bombe, une ‘’mine antipersonnelle’’. Le moindre écart est allégué pour expliquer l’état contrit de votre organisme. Vous vous surveillez, on vous surveille, on vous guette !
En fait vous êtes victime de la simple politique et elle vous affecte vous, votre sommeil et votre libido ! Votre tête surchauffe, à blanc, pendant que vous cherchez, fébrilement des doigts à soulever les élastiques qui enserrent votre slip et à retrouver un repère pour vous attacher au réel et vous ancrer au présent ! Les traces humides sont encore là, preuves de vos nombreuses mictions de prostatique et du dérangement que ces giclées occurrent sur votre sommeil ! Vous faites appel à Dieu. Bien ! Les mots se rassemblent et s’échappent. Sur quel ton Le prier ? Quel texte néologique Lui préparer pour privatiser l’écoute et symboliser le rapprochement avec Lui ?

Vous errez toute la nuit, en restant clouté au lit. Elle est là, oblongue comme un missile et velue...Elle va vous attaquer, malgré vos talismans ! Elle ne vous lâche pas, vous êtes occupé, encerclé. Elle vous assiège ! Vous êtes prêt à mourir en martyr ? Vous êtes un homme fini !

Appel à Dieu : Prière de faire cesser les guerres et de libérer Arafat et la Palestine. Prière de faire éviter les guerres punitives et sans éthique de Bush contrer Saddam…De me donner la santé, à moi et à mes patients, les biens, autant que je veux et le paradis, pour plus tard. Allo, je n’ai plus de carte de votre Parti, ni pile ni rechange pour vous appeler longtemps. Comprenez plus vite, ça m’évitera de perdre des unités ! Car vous êtes Le Dieu ! Je veux un réabonnement gratuit, prolongé et privilégié à vos faveurs ! Parce que je Vous aime, c’est certain, plus que les autres ! Je le sais et je sais que Vous le sentez ! Et que Vous ne me décevrez pas !
Je sais aussi, que Vous ne m’en voudrez pas de détester, humaine faiblesse, cette femelle, vorace et cruelle, qui ne m’apporte rien ! Allo Dieu, faites qu’elle cesse de m’importuner et qu’elle s’en aille. Car par respect pour la vie, ce que m’ont appris Vos livres, je ne veux pas me salir les mains…et la tuer… ce soir ! Allo Dieu, faites qu’elle comprenne ! Mais, c’est toujours moi qui vous appelle, ça grève la facture, je vous ai dis, quand c’est dans un seul sens…Faites un effort et signalez Vous à moi, en direct, dans Votre ineffable présence. On craint pour les rois l’impudence, or Vous qui nous connaissez dans la nullité et la nudité, et bien avant même qu’on ne vive et qu’on en prenne conscience. Notre impudique franchise ne vous émeut pas ! Au contraire, Vous nous recommandez d’insister et de Vous rappeler plusieurs fois par jour, nos demandes et nos suppliques, avec ferveur dans nos prières !
Alors, avec fureur, faites qu’Elle s’en aille et qu’elle me laisse dormir, car je suis très faible pour Elle et trop fatigué ! Qu’elle s’échappe et que sa présence qui me tourmente ne m’importune plus !

ELLE EST AICHA QANDISHA ?

Attention, Elle ricane et elle vole ! Ne voyez-vous pas ses pattes fourchues et ses cornes ?
Le petit matin est déjà là, le muezzin s’est rendormi après avoir appelé les hommes aux dévotions et au labeur. Toute une nuit de struggle dans ma seule pensée, Elle en est la cause et Votre mansuétude la voit me narguer ! Je ramasse mes idées et je les retourne pour les mémoriser, afin de Vous raconter mes épreuves dans l’ordre et dans le détail. La terre tourne le jour se lève, merci mon Dieu de me prêter encore vie. Superbe comme Sharon et Bush, sans crainte de Ta vengeance, mon Dieu, Elle est là sur son globe, en train de me regarder et de me narguer. Elle est une espionne, envoyée par eux ! C’est sûr, c’est une démone, une espionne, envoyée par le Roi Salomon à son fils Ariel !
Hautaine et agressive, comme une tigresse chaste en chaleur, la Comtesse Aicha, Djinn arrogante , suintante de mépris, orgueilleuse comme une star de cinéma, vautrée dans ses brillants comme une pute de nabab, est aux aguets ? La bave lui coule du ventre et du sang lui descend des canines ! Qu’elle aille fourrager un Djinn comme Elle, dans les terreaux méphitiques où Elle est née ! Tfou, tfou ! Bismi Allah, le Matriciant, Le Matriciel !

Sauvez-moi de ses griffes de la concupiscence ! Je ne suis ni un chef séditieux ni un agent subversif ! Ni un cadra voleur de Caisses, ni un gourou intégriste ! Lâche-moi, vipère ! Vade retro Satanas ! Je ne suis ni un bougnoule corrompu ni un activiste du kif ! J’ai du sang français dans les veines (merci aux donateurs d’immunoglobulines). Je suis immunisé et de hmaya neglize* ! Je suis comme le pauvre Arafat, exposé à ses tirs hargneux et à ses regards hostiles. Vous la voyez Seigneur ? Vous dites qu’elle…Elle est vraiment partie? Elle s’est tirée sans que je la tire ! Elle s’est réveillée avant Votre juste colère ! Vous sentant décréter de la réprimer, Elle a fuit Votre immanent courroux ! Votre revanche sur eux tous, reste dans mes prières, Seigneur ! Votre divin châtiment est inéluctable. Amen !


Elle est partie fureter et fouiner ailleurs, échappant à ma vindicte et à Vos réprimandes. Comme ses maîtres, Elle ira selon la qaéda qu’ils pourchassent, se réfugier dans une grotte. Elle ira perquisitionner d’autres têtes et traquer d’autres quéquettes ! D’autres peaux plus fragiles que la mienne. Des charognes ! Celles des victimes handicapées et celles encore plus douces, des bébés martyrs et des enfants de l’Intifada, qui jouent avec des pierres pour faire peur aux blindés ! Et que l’on tire, avec hystérie, à balles réelles, Monsieur Bernard Henry Lévy.


ELLE, C’EST UNE SIMPLE MOUCHE !

Telles des vautours et des vampires, les mouches sont les plus horribles des femelles ! Je comprends que certains mâles détestent ce genre de parasites voraces ! Ceux qui haïssent ce genre de prédatrices, les traitent comme des rapaces !
Mal aimées comme Elle, d’exécrables arachnides, des reptiles, accrochés aux frasques qu’ils tarissent, horribles et collants comme des insectes, des mouches comme Elle, continuent à nous harceler et butinent sur nos urnes!

Kénitra, le 21 septembre 2002 Dr Idrissi Ahmed
Maidoc@Caramail.com

LES EDITIONS ARTISANALES





02:37 Écrit par VOTRE AMI, IDRISSI , VOUS SALUE ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.