18/07/2004

Quel est votre avis humanitaire, très cher lecteur ?

DR IDRISSI AHMED
Le 18 décembre 2003.

Lettre ouverte à qui la lira


Quel est votre avis humanitaire, très cher lecteur ?

Comment concevoir que la Communauté, aide pour le pain et l'huile un tant
soit peu, qu'elle nous laisse nous instruire sans taxer à l'importation les
livres, qu'elle permette, qui plus est, aux investisseurs dans les loisirs,
d'édifier de grands ensembles touristiques et des hôtels, utiles certes,
sans payer de taxes de douanes à l'importation, mais qu'à l'inverse, pour le
lait, elle harcèle les nourrissons par 42 % de taxes de douane ! Les
médicaments, paient jusqu'à 40 % de taxes iniques de dédouanement,
surmultipliant les peines et majorant en plus d'autres impôts, peu amènes,
les mécontentements. En laissant ces taxes infâmes sur les médicaments
ulcérer le bon peuple du ROI, nous souffrons dans nos prescriptions et nous
contribuons aux exactions par
notre silence.

Inconsciemment, sans remettre en cause ses ressources douanières, l'Etat
jaloux de ses fonctions sociales, continue de faire de véritables extorsions
sur les malades. Forfaiture sans éthique aucune ou simple insouciance vécue
sans réfléchir chez les cadres, et avec autant de passivité par les
citoyens, comme si c'était un arrêt inéluctable et malveillant du destin !

Oui, sauf pour de rares créneaux et encore à titre d'exception, les
cardiaques, les asthmatiques, les diabétiques, jeunes et vieux,
neurologiques, myasthéniques, continuent de payer la DIME sur leurs tares et
leur santé précarisées ! C'est là, une véritable honte à stigmatiser, si
l'Etat continuait, demain, quel que soit le degré de gravité des maladies, à
pénaliser encore plus la santé de ceux qui souffrent et de ceux qui, faute
de travail pour tous, n'ont aucune couverture sociale !

Une méchanceté inconsciente mais avérée, une perversité perfide, un
laisser-faire inique, une habitude retorse héritée des artefacts
administratifs des colons, pompe les populations, des plus pauvres aux rares
tranches des plus aisées. Celles des campagnes, celles des bidonvilles,
comme celles que l'on voudrait pourtant aider, afin de relever le défi de la
modernité et de continuer à obtenir le calme et la confiance des classes
précarisées des quartiers déshérités...Ce serait un aveuglement des
gestionnaires que de continuer à prêter le flanc aux dérives malsaines de la
misère ! Celles des maladies, sensu stricto, qui s'amplifient sur les
tertres de la pauvreté. Là où s'activent des manipulateurs et s'agitent des
populistes et des extrémistes en tous genre.
Populations qu'un rien peut faire soulever et révolter contre la superbe de
l'Etat qui les ignore ! Et cela, nous en sommes témoins, malgré le très bel
exemple de Sidna, qui nous sert de phare et de courage !

Les hausses sur les médicaments, encore récentes, quant à elles, persistent
malgré le discours humanitaire de solidarité. Des zones d'apartheid, dans
les douars crasses et les no man's lands subsistent et offensent ! Là où,
dit-on, même les Sécuritaires abhorrent pénétrer. Cette population, autant
que les couches moyennes et désorientées, seront de plus en plus mécontentes
et insatisfaites. Elles seront plus fragiles, et, l'ignorance et
l'analphabétisme aidant, prédisposées, elles céderont volontiers aux sirènes
des fanatiques des agitateurs de tous bords ! Ceux qui achèteront leurs
voix, comme ceux qui les armeront de discours malveillants ou d'instincts
révoltés. Adieu alors, pour de bon, à la sérénité légendaire du Maroc, à la
tolérance des siens et à sa sécurité exemplaire. La voie est ouverte pour
les lancer contre leurs frères, inciviques, dynamite au poing !

Très chers lecteurs,

Dès lors, soulageons un peu plus les malades, pour faire moins de mécontents
autour d'eux et pour générer moins de malades handicapés parmi eux !
Otons-leur toutes les taxes du chemin de leur droit à la santé. D'abord
celles, inopportunes de la douane et ensuite, grâce à SM le Roi, Sidi
Mohammed, TOUTES les autres pénalités et contraintes fiscales sur les
médicaments et leurs intrants ! On a bien vu le bénéfice local et
international de la leçon que SM a administrée, par Son action sur la
Moudawana !

Et que les meilleurs laboratoires et les meilleurs produits, génériques ou
de référence, soient ceux qui étant les plus abordables, puissent penser un
peu moins au lucre, mais un peu plus aux frères malades ! Avant que ne
s'ouvrent, demain, les vannes de la mondialisation !
C'est là, pour les décideurs du moment, un gain politique percutant, pour
affirmer encore plus et élargir à l'ensemble de son Peuple, la politique
solidaire et cordiale de Notre Souverain bien aimé, Sidi Mohammed, que Dieu
Le garde !

Merci de votre écoute, très cher Président et j'ose espérer grand Ami, avec
mes prières de vouloir bien transmettre ce message du coeur autour de vous,
afin que, Médecins et Pharmaciens, comme leurs amis Ordonnateurs, soient les
premiers cadres conscients de la lutte civique et civilisée, pour la santé
et le bien-être de leurs concitoyens ! Et ce n'est que juste éthique !
Parlez-en, je vous prie, autour de vous, aux oreilles généreuses des patrons
et autres gourous du Pouvoir, aux concepteurs des lois, comme aux acteurs
bienveillants de l'industrie pharmaceutique de Rabat et de Casa.

Dr Idrissi M. Ahmed,
112, ave Diouri,
Kénitra, Maroc,
Tel 037376330- P: 061252005
 
 
------------------------

03:26 Écrit par VOTRE AMI, IDRISSI , VOUS SALUE ! | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'aime bien votre blogue, on vous laisse ce commentaire pour vous aidée à le préserver à jour.

Écrit par : france honduras pronostic | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.