18/07/2004

archives VINDICTE PURITAINE ET DESAPPROBATION UNIVERSELLE

Non à la guerre !


- Face à la menace d'une nouvelle guerre en Irak, véritable agression contre le peuple irakien, un collectif s'est constitué le vendredi 13 septembre pour dire non à Bush et à sa folie meurtrière. -On nous annonce une guerre préventive et sécuritaire alors que les véritables raisons sont des intérêts pétroliers, économiques, stratégiques et de politique intérieure des États-Unis.

Le collectif appelle à la plus large mobilisation, propose différentes actions dans les villes du département et appelle d'ores et déjà à une
- grande manifestation le 12 octobre à Albi à 15 heures.


- Premiers signataires : AJET, AJMA, Appel des 100, ATTAC, Cap 81-Les alternatifs, CGT, Confédération Paysanne, COT, FNDRIP, FSU, LCR, MAN, MRAP, PCF fédération du Tarn, SUD, Les Verts du Tarn, ADECR, TARAF


- Contacts : 05 63 53 91 85 - daniele.w@free.fr


- Nous demandons au gouvernement Français de ne pas entrer dans la logique guerrière et de tout mettre en oeuvre, dans le cadre de ses attributions à l'ONU pour éviter le pire.


- NB : vous pouvez signer à côté de ce texte en donnant vos noms et adresses éectorniques. Ajouer éventeullement la ville dans la partie texte libre intitulée "un message, un commentaire")..

Les signataires

Guillouche Marie-Ange
Nous ne pouvons pas rester muet face à cette logique destructrice et porteuse de souffrance dans le présent et dans l' avenir...

Bernard LOISEAU

Yasmina LOISEAU

Nadine Liévoux

 JM kolb

De Reilhan Philippe
non à toute répression préventive où qu'elle se situe, y compris dans les collèges et les lycées,

brigitte Marie Antelme

sousmarinvert
Juste une chanson... visible sur le site

 Macrophotographies de la nature
Philippe Cugnot
Je suis pour la paix, donc j'approuve tout simplement...

GALICHET
ALBI

Jean Bourdoncle
LAVAUR-81-FRANCE



 

Jean



 

 



Il y a 9 contribution(s) au forum.

VINDICTE PURITAINE L ' IRAK SUR LE BUSHER
(1/5) 25 mars 2003, par dr idrissi my ahmed


> Non à la guerre ! (A lire avant d'aller a la manif)
(2/5) 25 février 2003, par Patrice Laperriere


MOTION Non à la guerre
(3/5) 15 janvier 2003, par dr idrissi my ahmed


> Non à la guerre !
(4/5) 27 octobre 2002, par Marie-Ange Guillouche


Non à la guerre à l'Irak - texte du ceollectif Tarnais
(5/5) 26 septembre 2002




VINDICTE PURITAINE L ' IRAK SUR LE BUSHER

25 mars 2003, par dr idrissi my ahmed   [retour au début des forums]


VINDICTE PURITAINE

ET DESAPPROBATION UNIVERSELLE

 

 

L ' IRAK SUR LE BUSHER

*************************************

 

MIEUX VAUT POUR UN PAYS DE NE PAS AVOIR DE PETROLE

""VINDICTE PURITAINE ET DESAPPROBATION UNIVERSELLE ""

DE LA GUERRE CHIRURGICALE A LA GUERRE PROPHYLACTIQUE.

 

 

Détruire sans être menacé, le rêve de tous les kaisers ! Devenu messie, l'homme qui a la maîtrise du ciel est devenu un Dictateur universel ! Pour ne pas dire un despote ! L'empereur du monde, têtu et vindicatif, s'obstine. Quiconque, même de ses amis, n'est pas d'accord avec Lui, est rangé comme ami des terroristes et déclaré « ennemi ». C'est l'option Chirac ! Notre ami et puissant protecteur, s'obsède à soigner autrui, en le cautérisant ! En le détruisant ! Apporter la démocratie par l'usage du feu ! Un homme qui ne craint pas de condamner à mort ses administrés, ne reculera pas devant un possible ethnocide pour débarrasser la planète, qu'il gère, de ses alter ego qui terrorisent leurs peuples ! La justesse de sa cause divinisée, légitime et toutes les exactions. Toutes exactions, tous les crimes ? Craint pour la puissance de feu de son énorme pays, qui peut devenir dispensateur de crédits, sinon de menaces, d'incompréhension, de haine et de destruction ! Donc, une seule alternative, binaire, se ranger dans le clan de ses amis, des profiteurs inconditionnels, ou être relégué dans les castes de ses adversaires ! Des ses prochaines cibles ! Le Maître du Monde, plus fort que Hitler, plus impérial que César est un homme qui croit en sa Mission. Un être religieux qui devenu plus convaincu depuis qu Dieu lui a mis les rênes du monde entre les mains et que ses conseillers, hommes de l'industrie, du pétrole et de la religion, savent l'encadrer et le diriger vers le Bien ! Le voilà investi de l'armure du croisé depuis qu'un de ses anciens amis, Ben Laden, lui casse, sans prévenir du jeu d'échecs qu'il lui livre, trois avions et deux tours ! Faux amis, ces rustres, on ne peut plus faire confiance à ces arabes ! Ils ont tout et ils deviennent terroristes ! Dilemme olympien ? Le ciel tremble ! Théos, quel que soit le prénom qu'on lui donne dans les différentes religions, est-il d'accord ? Alors il faut désarmer l'Irak qui possède des armes capables de toucher Israël. Il faut rasez l'Irak pour délivrer le peuple affamé qui subit Sadam. Le tyran qui a gazé ses Kurdes ! Puisque Satan ou Sadam ne veut pas se rendre on va lui parachuter des tonnes de bombes ! Intelligentes et riches en uranium ! Seule façon de remettre la démocratie entre les mains des pauvres irakiens ! Combien même il n'en resterait qu'une dizaine, de ces civils rescapés des dommages collatéraux, ils viendront avec leurs youyous, fêter et applaudir les libérateurs américains. Les moins racistes des militaires blancs, les GI, qui leur donneront du chewing-gum et du coca, en plus du meilleur protectorat ! Et les rebaptiser au nom de Bush et de son Saint Esprit. Remake de mal région, on va faire de l'Irak., une nouvelle Palestine, un mega Jénine, grâce à l'expérience acquise au Vietnam et au Pakistan ! Et il pourra toujours se cacher Bil Laden, il aura servi les Américains jusqu'au bout en faisant prêter le flanc à tous ceux qu'il a invoqués pour commettre ses actes nuisibles ! Il utilise la foi de ses coreligionnaires et instrumentalise le deuil des parents des victimes du 11 septembre, pour justifier ses véhémentes visées et écraser le monde sous le rouleau compresseur de la vengeance. Taire les différences de point de vue pour s'approprier les ressources de la région entière, ravaler toute autorité incertaine et supplanter les pouvoirs des rois et des princes. Il y va contre gré installer pour tous, la loi américaine, la pax americana sur les ruines des états et des pays et des frontières nées de la période coloniale. Il y va, mépriser les rites, bafouer les particularismes et l'autonomie des états, braver la religion musulmane et les minorités chrétiennes, voler le pouvoir et faire main basse sur les richesses, sous couvert de la démocratie et du devoir de vengeance ! Malgré l'intervention pacifique des autres blancs occidentaux, celles de la France, de l'Allemagne, de la Russie, malgré l'Union Européenne et son Euro qu'il veut casser, malgré le Conseil de Sécurité que les USA ont de toujours négligé. Belliciste omnipotent, coincé sur son axe paranoïaque, il est l'adversaire de toutes les opinions qui veulent désarmer l'Irak, sans faire de mal au peuple irakien. L'Union Africaine, d'une part, la récente réunion des pays d'Afrique, levée par la France, d'autre part sont contre la guerre. Le Pape envoie ses émissaires et se déclare à plusieurs reprises contre la guerre que Bush a levée en la qualifiant de Guerre Sainte contre le terrorisme. Dans leur cacophonie usuellement agissante, les Arabes unissent leurs vœux pieux contre la guerre ! Même quand 250.000 GI stationnent impatiemment sur ses sables, de l'Arabie Heureuse, les pays islamiques se disputent pour crier contre la guerre ! Les milliards de Chinois dénoncent la volonté de guerre. Le génocide prémédité, crime que l'on appelle "la guerre" sous son label aseptisé, de guerre préventive, est illégal, odieux, lâche, coupable et injuste. Aucun pays libre et démocrate ne peut le justifier. Ces dénigrements politiques sont grossis par le mouvement de millions de marcheurs à travers le monde, qui ont condamné Bush et ses pairs belliqueux ! L'Irak est un pays déjà désarmé, détenteur d'une armée roturière, il est au bord du gouffre. Son armée, devenue une simple police, sans réalité combattante sur le terrain est un autre que leurre. Un monstre factice que mobilise la propagande américaine pour sa crédule opinion publique. L'Irak est un fond de commerce, politique, un gadget militaire, un dragon de cirque, un serpent à sornettes. C'est un tigre en papier qui a fait long feu et que l'Amérique a lourdement frappé pour justifier sa précédente Tapette du Dessert du Père Bush ! Sa population affamée est victime d'un embargo qui l'a rendu exsangue. En Irak on ne compte ni le chômage, ni la misère, ni la précarité ni l'insécurité ! Le peuple est victime d'infections, de cancers et de sous alimentation. En plus de l'absence de démocratie et des retombés des guerres, le pays souffre depuis 20 ans, d'un tyran. Un rescapée de la période antédiluvienne du communisme. Ce n'est pas l'Amérique qui craint le terrorisme, mais le gouvernement militariste d'Israël qui transforme les résistants à son agression coloniale et à l'apartheid en terroristes et les qui les exalte jusqu'à en faire des kamikazes. Israël victime de l'Holocauste est depuis sa procréation le fauteur de guerres dans la région et au-delà ! Il pousse son mentor US, en sous-traitance, à faire la guerre aux islamistes et aux arabes pour elle. Le but de Pentagone est de désarmer les Arabes de toute velléité revendicatrice en razziant, pour l'exemple, le pays du vieux mentor Sadam. Vagues de mensonges et guerre psychologique qui vont diaboliser une nation, une civilisation pour en asseoir une autre. Ce n'est pas plus difficile ! Amalgames et contrevérités angélisant la démocratie israélienne quand on sait la puissance de feu et les armes de destruction massive que possède Israël. Enfant têtu de l'Amérique, qui dès le berceau, verse des larmes de crocodile, en raflant la mise et toutes les armes ! Cette crainte d'un Irak actuellement en déconfiture et en reddition passive, est kafkaïenne ! Complètement injustifié, aux dires mêmes des inspecteurs de la mission Onusienne de désarmement. De gendarmes proaméricains et d'espions de l'ONU, ils cassent la quincaillerie de cirque dont Sadam dispose. En face une armada, aux portes de l'enfer, baroquement surarmée, sur dotée, surexcitée, est prête à en découdre ! La fédération impérialo-sioniste aiguise ses preuves, ses prières et ses armes. L'occasion inespérée de les expérimenter est là, sur le terrain. Bush multiplie les rencontres et les déclarations…de mauvaise foi ! Il aguerrit son armée de cyclopes ! Nulle opposition dans les rangs. The game is over pour Sadam. Les GI sont robotisés, le cerveau lavé, les infos dans la boîte, ils auront l'impression de faire une partie, un film ! Ils agissent pour l'argent de leur pays. Aucune crise de conscience. ils seront absout du terrible ménage qu'ils feront en Orient. Vengeurs des tours, ils feront leur boulot. La tâche que la patrie attend d'eux ! Ils n'auront pas l'impression de tuer des hommes. Des victimes toutes préparées, prêtes à être consumées sur l'autel babylonien ! Des enfants, des malades ou des innocents, qui dépassent la souffrance ! Les journalistes, rares à dire non à la guerre, les artistes opposés à Bush va-t-en guerre sont conspués. Malgré les marches dans le monde, Bush et ses pairs anglais et ibères, veulent la guerre pour la guerre. La guerre où il s'est laissé piégé ! La honte de l'Amérique. L'inquisition suivra quand la guerre sera achevée. Jésus sur sa croix, voit ses fils lui sacrifier des hommes ! Iniquité monstrueuse, cette guerre préventive est désavouée. Déniée à ce titre par les pays de la vieille Europe, humanistes et civilisés qu'ils apparaissent aux antipodes des outrageux bellicistes d'amérique. Le linkage du terrorisme d'Al Qaeda avec l'âpre tyrannie de Sadam et/ou sa possession d'armes dangereuses (pour la quiétude des israéliens) est outré et déraisonnable. C'est ce troublant rapprochement et cette errance qui a fait que les vieilles nations dénigrent ce prétendu droit à l'équipe Bush. Loin sur le principes des causes de justes représailles. La désapprobation est timide hypocrite, cachée, mais universelle ! Le problème n'est pas en la personne de Sadam mais en la technique meurtrière que préconise JWB. L'Europe, forte de lobbies juifs puissants, ne voudrait pas, non plus, léser Israël. Encore moins capable de refreiner les appétits voraces et dévergondés de leur enfant terrible….et gâteux ! Des chefs arabes en veulent aussi a Saddam, mais pas à l'Irak ! Ce qui explique la paresse de l'action arabo musulmane et son ambivalente passivité ! Le spectacle désolant que fut la prestation clownesque de cet agitateur de Kadhafi est explicite et consternant. Cette guerre préventive, inégale, raciste, puritaine et bassement matérialiste se dit religieuse ! Elle vise à désarmer un pays qui ne lui a rien fait, une population que les américains disent innocente et que les bombes vont faire pulvériser par milliers ! Elle veut, au fond, faire déposer un chef d'état, qui ne lui a rien fait, et qui plus est, est resté toléré pendant 12 ans ! Cet acte honteux est une hérésie. Elle confisque un pouvoir et colonise un pays, une région, au moment ou l'homme, libéré après la deuxième guerre mondiale, ne supporte plus à être colonisé et opte pour la démocratie, dans la pratique de sa vie à l'intérieur des pays ou de ses relations étrangères avec les nations. Pourquoi reproche-t-on à cette caste au pouvoir ce qu'on permet et facilite à d'autres militaires ailleurs ! Pourquoi reprocher son Baath ou son nationalisme arabe à ce pays, alors qu'on est naturellement gaulliste ou chauvin ailleurs ? Une juste nature de l'homme civique, de militer pour son pays ! Qui soutiendra le contraire ? Les démocraties disent non à la confiscation du pouvoir. Cette menée unilatérale subversive, d'abord, fasciste ensuite, est une bavure criminelle que l'histoire maudira ! Saddam ira jusqu'au bout pour ne pas perdre la face ! Délire ou courage d'un capitaine de bateau ? Borné, il se laissera tuer sur son bateau, plutôt que le quitter comme un rat ! Mais comment sauver l'équipage ? Quand la reddition est donnée à moins de 48 heures, avant le largage des bombes ? On conçoit les appréhensions de certains pays de dire plus qu'ils ne le font timidement, par peur de la réaction négative, punitive ou de représailles d'une Amérique, isolée et défiée ! Incompétents sur le plan des armes, des moyens matériels et financiers et de leur union. C'est le cas des arabes mais aussi de l'Europe, qui est sur le plan de l'évolution, plus avancée Que les Psd ! Africains et musulmans, se disputent les arrières et semblent autant que leur camp des Non Alignés, carrément en dehors du programme des alliés ! Minables, incompétents, les Usa s'en méfient. Ils sont techniquement si peu utiles qu'ils ne peuvent jamais leur être efficaces. Le moins que l'on puisse dire est que la désunion favorise les menées subversives de Bush et lui laissent les coudées franches ! On comprend le silence parfait des pays qui doivent quelque chose à l 'Amérique. Ils ont peur d'être mêlés à la paix et d'être confondus, dans leur mentalité complaisante, avec les pays de l'Axe du Mal. L'Amérique, vainqueur par anticipation et/ou par forfait, ne pardonnera pas à ses redevables une quelconque réserve, qui est interprétée comme une inimitié et comme une preuve de déloyauté, au moment fort d'une crise. Ceux qui attendent des prébendes, des avantages, de près ou de loin, ceux qui sont voisins du champ de bataille, ont une position plus délicate encore. La Turquie prête son sol, pour quelque trente milliards de dollars ou plus ! Mais ne donne pas assez de voix pour affirmer sa position. Double langage entre le parlement et les chefs élus qui sentent la belle aubaine d'un cadeau de guerre. Qui aime encore Sadam chez les Turcs ? Quoique ceux des nations qui aspirent l'union européenne, candidats acceptés d'office, aient « manqué d'éducation », comme a dit Chirac ! Bush récite à la perfection les leçons de ses conseillers en guerre. Son brain-trust reçoit des influences divines. Il est leur nouveau messager. Voient-ils Dieu pour être si sûrs ? Nous avons aussi des prophètes de ce genre dans notre pays. On les appelle des illuminés. Certains de ces cheikhs (chioukh) ont été « soignés » en milieux spécialisés, sans effet notable. Réchappes du struggle, ils deviennent de vrais devins. Leur délire devient la vrai religion, confusément messianique, puritaine ou exagérément radicale. Les nouveaux prophètes s'intéressent trop à la politique à en devenir des despotes à la place potentats ! Par ici, leur alter ego veulent devenir émirs des musulmans à la place des Amir Al Mouminine ! Les progrès laïques par ci, les délires hyper religieux par là, entre les fanatismes politiques et les extrémismes religieux, les bavures ne sont pas loin. La référents religieux deviennent des axes de ralliement pour se libérer, se fédérer ou pour fonder une nation : Israël naquit ! On se décolonise ailleurs, entre les contraintes et les entraves des frontières ! Des réactions contre les exactions et les extrémismes divers éclatent en pleine guerre froide ! Les préjudices coloniaux pratiqués par l'apartheid, le sionisme et par l'impérialisme se ressemblent. Le temps convaincra-t-il les révoltés de se calmer de toute sédition ? Les détenteurs du pouvoir à durciront leur poigne, des militaires deviennent partout des hommes d'état ? Où apprennent-ils la politique ? comment leur apprendre à se servir de la politique, pour moduler leur poigne sur les pouvoirs et commencer à démocratiser ? Comment leur faire comprendre de décoloniser. Voient-ils Dieu pour être si sûrs ? Qui est leur messager ? C'est toujours Gabriel ? Qui les informe ou les influence ? Sont ils sûrs de leurs causes ! A quand remonte leur dernier contact avec la divinité, avec Dieu ou ses anges ? Et s'il est le même Dieu que ceux d'Orient, qu'ils lui demandent d'être doux dans sa vengeance ! A moins de confondre apocalypse et jour du jugement. Représailles puritaines, réprimande vindicative, loi du talion ou droit de mort sur les êtres inférieurs ? Les maudites peuplades sous développées, qui faute de matérialisme ont vécu autrement en équilibre avec la déité et la nature ! Les prédateurs sont confondus par leur même Dieu ! lls confondent inquisition et croisades, avec vengeance et rédemption. Le destin des faibles, les rend impuissants et inaptes. Il est pourtant indécent de demander au Maître de taper moins for, quand on lui a offert de courber le dos. Le Pape, les marches, le monde entier, répugne à cette ivresse de poudre et de sang. A la place des meurtres et de la guerre, il faut utiliser jusqu'au bout la voie politique…Mais Bush est bouché ! Au nom des ventes d'armement, de la possession de pétrole et des terres, il veut en découdre, il veut aller vite en besogne, les gi s'impatiente et le sirocco des sables va les gêner ! La suffisance, la foi en la technologie avancée, exaspèrent et repoussent les limites. La démence est là, très voisine de l'omnipotence et de la certitude d'être dans le vrai. Dans la juste cause d'un même Dieu, qui dicte le contraire à chacun de ses groupes ! La justesse d'une vie vouée à une cause divine, le messianisme exultant de paranoïa, fait douter de ces mages et de ces monstres, qui ne supportent ni discussion ni critique. Que ce soit au nom d'Israël, de la paix, de Jésus ou de l'Amérique qu'ils agissent. Face à la « busherie » annoncée, demandons la grâce à Allah, afin d'être plus Latif. Plus miséricordieux dans Sa prédestination de nos peines. Doux dans le destin qu'Il nous choisit. Doux dans Sa justice ! Ou, faut-il croire dans la nécessaire pénalité, la dure et cruelle sanction réservée à l'homme ? Que l'âme des innocents retrouve la résipiscence, le pardon, la paix ? Sinon la paix des hommes, aspirons au moins à la protection de Dieu, avant le calme de l'ombre ! Alors que les nôtres, nos dignes Chefs, si hésitants à se regrouper pour manifester nos cris nous rendent notre fierté. Faute de marcher comme les occidentaux, faute de dénoncer le mal, qu'ils se contentent de murmurer : non à la guerre injuste, non au génocide pour la tête d'un homme…Même si celui qui le recherche n'est pas un saint ! Le murmure est le moins qu'on puisse attendre d'un croyant. Faible et inopérant ? Aussi infime soit t-il, grossi par le nombre et la persévérance, il peut souffler des montagnes ! Peut-être est-ce valable dans toutes les religions, lesquelles ne sont au fond qu'un compendium de morale, censé régir les relations entre les hommes ! Les gens d'abord et surtout ! Osons le murmure, à savoir pour nous de changer le mounkar (l'injustice) ! Si l'on n'est pas capable de changer le mal injustice que l'on voit, que ce soit en le dénonçant. Si ce n'est pas le verbe, que ce soit dans le cœur ! Entendez l'esprit ! Au temps des colons, les musulmans, aliénés et affaiblis entraient dans les mosquées pour réciter le « latif ». La citation de ces versets pouvant apporter la paix… Si ce n'est en Irak et en Palestine, au moins d e par le cœur et la conscience, osons dire non à nos amis américains ! Quel mal y a-t-il à conjurer la menace de guerre par le Latif. Chaque jour, des prières récitées, dans les mosquées, pour la paix, jusqu'à ce que ces illuminés d'Amérique fassent plus de politique et moins de guerre ! Jusqu'à ce que ces ombrageux guerriers, pris de folie, à juste titre pour les uns, leurs ego hypertrophié, nationalistes, irrédentistes, arrivent à une solution pacifique ! La reddition pour sauver le peuple d'un ennemi implacable est peut être l'expression d'intelligence et du sacrifice du chef ! Pas un acte de lâcheté, mais de courage, parce qu'il sait ce qui l'attend. La tête emportée de Bush saurait-elle se reprendre et obtenir la victoire sur un faux ennemi, sans embraser le monde ? Sauf que la reddition de Saddam peut provoquer une avalanche de chutes chez ses pairs. Un précédent que tout pays devrait craindre, pour ses sacro saints particularismes !

18 03 0 3

DR IDRISSI MY AHMED Kenitra Maroc

maidoc@caramail.com

RELU LE 24 03 0 3

[Répondre à ce message]

> Non à la guerre ! (A lire avant d'aller a la manif)

 

25 février 2003, par Patrice Laperriere   [retour au début des forums]

 

Je regardais a la tele l’engouement spontanne pour les Irakiens. A travers l’Europe et meme aux Etats-Unis, des marees de manifestants brandissaient leurs etendards contre la guerre et pour la liberte (que ca nous plaise ou non) du gouvernement Irakien. La democratie stipule qu’un peuple a le droit de disposer de soi-meme, comme il l’entend et d’imposer sa propre vision des droits et libertes. Saddam a ete approuve par un referendum, il doit donc etre reconnu par la communaute internationale comme le president de l’Irak et nul n’a le droit, sauf le peuple irakien, d’en decider autrement. Les EU jugent qu’il ne respecte pas certaines ententеs et qu’il est dangereux pour la securite internationale qu’un tel president soit au pouvoir. Le president Hussein recolte toutes les sympaties, et des millions de manifestants, surtout dans les pays democratiques et liberals, manifestent contre la politique Americaine. On observe aujourd’hui une forte division, une faiblesse au sein des democraties occidentales… J’ai comme l’impression que l’opinion publique n’evolue pas avec l’histoire.

Lorsque Hitler arriva au pouvoir en 1933, il n’a pas d’emblee installe une dictature. Pour acquerir une certaine legitimite, il a propose un projet de loi qui attribuait a son cabinet des pouvoirs dictatoriaux pour cinq ans. Vu la conjoncture economique et la confiance qu’il suscitait aupres du peuple, le projet fut adopte par le Reichstag a 441 voix contre 91, nettement plus des deux tiers exigee par la constitution. Hitler atteignait ainsi son objectif : la dictature par voix legales. Il avait maintenant plus de pouvoir que Bismark ou le Kaiser n’en avait jamais possede… il n’esita pas a s’en servir.

L’equivalent de la resolution 1441 qui empeche Saddam Hussein toutes pretentions territoriales et toutes formes de rearmement, etait pour Hitler le traite de Versailles. Mais en plus ce traite, formule par les vaincoeur de la premiere guerre mondiale, obligeait le remboursemment des pertes qu’elle avait engendrees. La severite du traite faisait douter, meme les occidentaux, de la possibilite de le realiser. Plusieurs reconnaissait une flagrante injustice a l’egard du peuple Allemand.

Hitler utilisa ce doute qui siegeait au sein meme des democraties pour se debarasser, subtilement, point par point, des clauses du traite. Chaque fois qu’il enfreignait le traite, l’occident se consolait en se disant que l’Allemagne ne voullait que corriger certaines des injustices les plus criades commises a Versailles et appliquer “le droit des peuples a disposer d’eux-memes”. A chaque “coup”, Hitler se repandait en discours pacifistes, proposait de nouveaux accords pour rassurer les Etats inquiets de sa gourmandise. L’occident ne voulait pas de guerre.

Le 16 mars 1935 il retablit le service militaire obligatoire et reconstitua une armee. L’annee suivante, les troupes allemandes rentraient en Rhetanie ; un territoire qui lui avait ete retire par le traite. Son intention etait des plus pacifiste comme il le decrivait dans Mein Kampf, “rassembler tous les hommes “de sang allemand” dans un Grand Reich”. En toute liberte il reunissait des hommes libres, qui par referendum accepterent a forte majorite de se reunir a son empire pacifiste. L’Occident fut surpris mais ne voulait pas risquer une guerre pour arreter Hitler. Pourtant a cette epoque les stocks de petrole dont disposait l’Allemagne lui auraient permis tout au plus de mener une guerre de quelques semaines. Les generaux vecurent dans l’angoisse jusqu’au jour ou le calcul d’Hitler s’avera juste : divisees contre elles-memes, les democraties etaient pretes a toutes les concessions.

Les violations du traite de Versailles devinrent de plus en plus flagrantes. Puis il renia completement le traite et lanca son pays dans une campagne de rearmement qui devait d’un cote, sortir l’Allemagne du marasme economique, et de l’autre, alourdir les negociations avec le Reich. L’opinion publique etait partage, les methodes hitlerienne etaient discutees, mais le resultat appouve. Il avait sorti l’Allemagne de l’enfer de l’apres guerre. Pourtant a l’interieur du pays, les nazis operaient une campagne de Gleichschaltung, le nivellement selon leurs vues de toute la societe allemande. Le parti intervenait dans chaque secteur social pour en faire un instrument docile : l’industrie, l’enseignement, le droit, la science, la presse, les syndicats (l’Arbeitsfront), etc. Quand la propagande et la terreur ne suffisaient pas, la Geheime Staatpolizei, la Gestapo, entrait en action, avec les methodes les plus brutales. Des milliers d’adversaires politiques furent parques dans des camps de concentration, maltraites de facon atroce ; les morts ne se comptaient plus. Les Juifs furent evidemment le groupe social le plus touche. Peut importe les atrocites commises par le parti, l’Occident se rassurait en se repetant que “la democratie stipule qu’un peuple a le droit de disposer de soi-meme et d’imposer sa propre vision des droits et libertes”.

Le 12 mars 1938 les forces allemandes entrerent en Autriche au cours de la nuit sans rencontrer de resistance si ce n’est qu’un gros aristocrate anglais fumeur de cigar. Le vieux Lord, Churchill, s’allarmait depuis deja cinq ans et son discours perdait de sa credibilite tant ses interets etaient evidents ; maintenir l’Allemagne faible, pour une Grande-Bretagne forte. Pour evincer tous les doutes et discrediter les dicours guerrier de Churchill, les nazis organiserent un referendum, non-secret, dont les resultats stipulaient que 99,73% des electeurs autrichiens etaient en accord avec Hitler. L’opinion publique etait convaincu ; Hitler voulait la paix, Churchill voulait la guerre. Il profanait un jujement tout a fait faux sur Hitler. Le journal Le Temps ecrivait le 1er septembre 1938, “M. Hitler s’est souvent pose en champion de la paix. On n’a aucune raison de mettre en doute sa sincerite”. Et l’opinion publique se disait que l’annexion de l’Autriche, ce n’est pas si grave, “les Autrichiens, c’est des Allemands apres tout ?…”

Churchill protesta durement contre cet opinion a la Chambre des communes, des le 14 mars 1938 : “On ne saurait exagerer la gravite des evenements du 12 mars. L’Europe se trouve en face d’un programme d’agression, soigneusement prepare et minutie, qui s’execute etape par etape. Un seul choix reste offert, non seulement a nous, mais aux autres pays : ou de nous soumettre comme l’Autriche, ou bien de prendre, pendant qu’il en est encore temps, des mesures efficaces pour ecarter le danger et, s’il est impossible de l’ecarter, pour en venir a bout. Si nous continuons d’attendre les evenements, quelle quantite allons-nous gaspiller des resources encore utilisables pour notre securite et pour le maintien de la paix ? Combien d’amis allons-nous alliener ? Combien d’allies eventuels verrons-nous tomber un a un dans le gouffre hideux ? Combien de fois le bluff reussira-t-il, avant que, derriere ce bluff, des forces, sans cesse croissantes, aient dresse une redoubtable realite ?… Ou en seront nous dans deux ans, par exemple, lorsque l’armee allemande sera certainement plus forte que l’armee francaise, et que toutes les petites nations auront fui Geneve pour rendre homage a la puissance toujours grandissante du regime nazi, et obtenir de lui les meilleures conditions possibles ?…”

Churchill croyait qu’Hitler etait un dictateur. Le culte de la personnalite, la repression policiere, le parti unique, restriction legislative, non-respect des droits et libertes (au sens occidental), gouvernement autocratique, annexions territoriales, referendum sous surveillance remporte a 99%, les purges… etaient les indices qui formaient sa conviction. Il etait egallement persuade qu’on ne peut mettre trop de pouvoir entre les mains d’un dictateur car il n’esitera pas a en utiliser la totalite. L’opinion publique, essentiellement pacifique, empechait Churchill de declarer la guerre a l’hitlerisme. Elle etait a l’antipode, elle croyait que faire certaines concessions au Fuhrer le rendraient plus raisonnable. Et c’est ce que pensait le premier ministre de la Grande-Bretagne a cette epoque, Neville Chamberlain.

Pour sauver l’independence de la Tchecoslovaquie, il alla voir Hitler a trois reprises pour obtenir un compremis. A chaque fois, le Fuhrer sentit faiblir les Occidentaux et accentua ses exigences. C’est sur la Tchecoslovaquie que la France et l’Angleterre accentuerent leur pression qui elle, n’etait meme pas presente aux reunions. Apres de longue negociation ou Hitler defendait les “droits et libertes” du peuples Allemand, la Tchecoslovaquie du ceder a l’Allemagne quatre territoires ou les germanophones etaient majoritaires. Elle se retrouvait amputee, paralysee, sans defense. Quoi qu’il en soit, Chamberlain et Daladier connurent un retour triomphal a Londres et a Paris. Ils avaient sauve la paix et avait prouve qu’on pouvait resoudre un conflit, meme avec un dictateur, de facon diplomatique.

Le soir du 14 mars 1939 Hitler entre a Prague. Le lendemain, la Boheme et la Moravie sont declarees protectorats allemands. L’Etat tchecoslovaque a cesse d’exister. Et le 23 c’est le tour de la Lithuanie car elle aussi detenait un pourcentage de germanophone. Hitler accumula les armes, les vivres et l’equipement necessaire pour entrer dans sa deuxieme phase, celle qui aurait une petite chance de reveiller l’opinion publique ; envahir un peuple non germanique ; la Pologne. Les sovietiques non plus ne voulait pas la guerre… ou bien ils l’esperaient mais pas chez eux. Ils signerent un pacte de non-agression avec les nazis et declarerent “criminiel de faire la guerre a l’hitlerisme”. Pourtant Hitler expliquait clairement dans Mein Kampf qu’il allait offrir au peuple allemand toujours plus nombreux un Lebensraum, un “espace vital” a l’Est par une conquete violente. Hitler voulait arreter la marche eternelle des Germains vers l’Ouest et le Sud de l’Europe, retourner l’invasion vers l’Est, vers la Russie et ses voisins, vers cet empire sovietique qu’il jugeait mur pour la grande deliquescence. Le premier septembre 1939, a 4 h 45 du matin, Hitler lanca la Wehrmacht a l’assaut de la Pologne. Les Occidentaux tentent encore de negocier et de regler le conflit par des methodes diplomatiques. La deuxieme guerre mondiale commencait…

Churchill ne voulait pas tuer des enfants Allemands pour assouvir une soif de sang ou assurer la superiorite Anglaise en Europe, il voulait arreter un virus deja installe ; c’est-a-dire couper un pied avant que la gangrene gagne le corps. Et pendant que les medecins occidentaux ne reconnaissait pas l’infection ou refusaient de porter la responsabilite d’une amputation, le cancer se renforca et l’operation fut beaucoup plus serieuse.

En six annes de guerre les chiffres officiels estime les pertes a 20 millions pour l’URSS, 6 millions pour la pologne, un million en France (qui s’etait battu que quatre semaine avant de rendre les armes) 400 milles en Grande-Bretagne… pour un total de 55 millions de morts sur une population mondiale de 2 milliards d’habitants (2,2% de la population planetaire).

En avril 1940 dans le camps adverse, le chef de la propagande nazi Joseph Goebbels, ne pouvait mieux resumer l’attitude des occidentaux : “Jusqu’a maintenant nous avons reussi a laisser nos ennemis dans la confusion en ce qui concerne nos vraies intentions. En 1932, l’opposition a l’interieur meme du pays n’a jamais su determiner ou nous allions et que nos sermons sur l’egallite n’etaient qu’une leurre… Ils pouvaient facilement nous reprimer. Ils pouvaient arreter quelques-uns d’entre nous en 1925 et ca aurait ete la fin. Mais ils ne l’ont pas fait, ils nous ont laisse passé dans la zone dangereuse. C’etait exactement la meme chose pour la politique etrangere… En 1933 un ministre francais a dit (et si j’avais ete a sa place, j’aurais dit la meme chose) : “Le chef de l’etat Allemand est l’homme qui a ecrit Mein Kampf, il explique clairement ses intentions. Cet homme ne peut etre tolere a notre proximite. Ou il disparait ou nous l’attaquons !”. Mais ils ne l’on pas fait. Ils nous ont laisse seul. Ils nous ont laisse glisser dans la zone dangereuse et nous avons ete capable de franchir tous les obstacles. Et lorsque nous les avions tous franchis, que nous etions bien armes, mieux qu’eux, alors la ils ont commence la guerre !”

Hitler connaissait tres bien les lacunes du systeme democratique. Il les a utilisees pour construire, en plein milieu d’une Europe liberale et democratique, un regime de destruction. La logique de l’opinion publique empecha de detruire le parti nazi dans son nid. La democratie stipule le choix du peuple, et ce meme s’il est repressif. De cette facon la democratie est aussi vulnerable que le communisme dans un monde de consomation. Elle se ferme et se transforme en une dictature de la majorite. Elle ne s’effoce plus d’elargir ses horizons en respectant les differences. Il serait peut-etre temps d’adapter la democratie avant qu’elle s’efondre comme le mur de berlin. Pour survivre, les democraties liberales ne pourraient qu’appliquer l’aphorisme paradoxal de St-Just : “Pas de liberte pour les ennemis de la liberte !”. C’est un peu ce qui resume la politique americaine mais l’opinion publique ne voit pas les choses du meme oeil.

[Répondre à ce message]

MOTION Non à la guerre

15 janvier 2003,

par dr idrissi my ahmed  

 [retour au début des forums]


pétition

MOTION POUR ECARTER LA GUERRE

Avertissement : Effacez les passages qui vous déplaisent, gardez l'essentiel

PUIS LANCEZ CETTE

Pétition vulgarisée à vos journalistes et correspondants... si vous voulez bien

MOTION POUR ECARTER LA GUERRE

Pour le soutien aux irakiens, contre la guerre inique et inégale, telle qu'elle leur est imposée par l'imperator mondial, la plus grande puissance militaire de tous temps et ses alliés inconditionnels. Pourquoi ne pas faire comme les marcheurs Américains eux-mêmes, les français éveillés de toutes confessions, une œuvre de conscience publique et de motivation médiatique, pour éclairer démocratiquement, encore plus les gens et servir cette l'opinion mondiale qui défraie les frontières ? Pourquoi ne pas faire à l'instar du peuple qui a manifesté, un peu partout, utilement pour la Palestine et aussi judicieusement pour les Irakiens… S'entendre avec les autres médiateurs du pays et des voisins, en toutes langues, pour continuer plus poliment, sans brûler les symboles, le mouvement des foules tel initié, en publiant régulièrement, sur vos colonnes des listes de pétitions face à la guerre injuste contre l'Irak. Avant de mettre la main sur le collet de Bin Ladden ( vivant, il reste un symbole pendable des velléités terroristes et un objet fédérateur de ce que l'union combat, son annonce de mort, contribuerait au relâchement des troupes), avant de faire tomber le régime de Sadam, un million d'irakiens risquent de périr et trois de plus d'être blessés ! Le pays subira le plus terrible des cataclysmes de tous les temps. Un pan de civilisation mondiale (la musulmane), ses monuments uniques essuiera sa déflagration finale sous les bombardement les plus haineux et les plus denses. Souvenez-vous des statues que les Talibans ont dynamité et du courroux mondial qui s'est levé contre leurs stupides dérives. Vous ne voudriez pas que les fédérés de l'Amérique, fassent les mêmes erreurs aux pierres sacrées et aux antiques monuments d'Irak qui appartiennent au patrimoine de l'humanité ? Ce haro obsessionnel sur l'Irak détruira le monde arabo-musulman, sans répit, annihilant les apports et les différences culturelles vivaces, transmises par cette tranche de l'humanité, dont les ancêtres ont découvert l'écriture, les premières cités, l'architecture, l'astronomie et les premières les lois, patrie biblique de l'ancêtre commun des Sémites, Abraham. Nation, ayan longtemps vécue comme la plus civilisée et dont le seul délit actuel est de posséder des puits de pétrole ! Si nos amis et partenaires américains savent quelque chose, sur les sites des armes de destruction massive, ils n'ont qu'à les indiquer, en priorité et d'urgence, à la commission des inspecteurs de l'ONU et de les diriger directement « sur les lieux du crime »au lieu de tergiverser et de nous prendre pour ce que nous ne voulons pas être. Ils ont seulement besoin de temps pour ramasser le maximum d'armes et d'armées afin de terrasser, sans risque pour ses troupes, un pays lourdement déchiré par l'embargo récent et ses deux premières guerres dictées ou subies. Donc, messieurs du journal, faites respectueusement, comme certains médias ( presse et sites Internet), libéraux ou socialistes, cartésiens, francophones, musulmans et autres, preuve d'ouverture sur le cœur et l'esprit citoyen de vos lecteurs. Ce afin de ne pas oublier ce rôle pédagogique qui est le votre, ce militantisme journalistique qui est fait de courage pour chercher, éclairer, encadrer, diriger. Ici il s'agit de relever le mécontentement et de transmettre aux amis occidentaux nos craintes, notre humeur et nos sentiments. Nous ne voudrions pas être les contemporains, lâches, passifs et silencieux d'une erreur « judiciaire » de ce juge, procureur et exécuteur Américain. Nous ne voulons pas voir la punition militaire se transforme en arnaque. Ni vice versa. Nous aimerons voir les USA grandis par le labeur et la création et non la destruction de ses concurrents potentiels ou des Etats les plus fragiles et les plus vulnérables ou dès qu'ils commencent à percer... Cette façon de faire et de traiter l'orient depuis le Vietnam est indigne de l'esprit des démocraties et des droits de l'homme ! Nous pensons que la conquête des marchés et du potentiel énergétique mondial peut se régler par des méthodes plus justes et moins destructrices. Nos « amis américains » ont besoin de nos pétitions pour comprendre qu'un axe, sans conscience, est capable de faire du mal. Notre réflexion aussi compte et voudrait les pousser à la retenue. Sans créer plus de haine ni verser plus de sang sur terre. Nous voulons épargner à tous les Peuples, à tous les Etats, la guerre et l'humiliation et continuer à travailler avec tous nos amis les occidentaux comme ceux de tous les azimuts et de toutes les cultures. C'est notre sens de la mondialisation, de la tolérance et des libertés. Ce que l'Amérique, qui a sauvé le monde colporte comme nouvelles valeurs !

PETITION A SIGNER CONTRE LES GUERRES DU MOYEN-ORIENT

1 VOTRE NOM ET PRENOM, OCUPATION , VILLE ET PAYS 2 3 4 5

Etc

Dr Idrissi My Ahmed, Expert assermenté, 112, avenue Diouri, maidoc@caramail.com, telfax 00212 0373763330, Kénitra Maroc

 

[Répondre à ce message]

> Non à la guerre !

 

 

27 octobre 2002, par Marie-Ange Guillouche   [retour au début des forums]

Nous ne pouvons rester muet face à cette logique destructrice, porteuse de souffrance dans le présent et dans l' avenir...

[Répondre à ce message]

Non à la guerre à l'Irak - texte du ceollectif Tarnais
26 septembre 2002   [retour au début des forums]

 

 

NON A LA GUERRE CONTRE L'IRAK

-Les signataires du présent communiqué s'opposent à l'intention de l'administration des Etats-Unis de faire la guerre à l'Irak et soutiennent les voix qui s'élèvent partout dans le monde contre cette intervention « préventive ».

-Si l'objectif des Etats Unis est d'améliorer le sort des Irakiens, une guerre n'est sûrement pas la bonne solution ; il suffit en effet de soutenir les forces démocratiques irakiennes ! Si l'objectif des Etats Unis est d'étendre à cette partie du globe son impérialisme économique et libéral et de s'accaparer les réserves pétrolières de l'Irak, G.W.Bush trouvera toujours prétexte dans le surarmenent de l'Irak et la menace terroriste pour faire « sa guerre ».

-Cette guerre serait un véritable désastre pour le peuple irakien que le blocus imposé depuis des années prend en otage, fait mourir, tout en confortant le régime dictatorial de Saddam Hussein.

-Si la première guerre pétrolière contre l'Irak a fait 200 000 victimes, si l'embargo a tué 1 million d'irakiens, c'est encore le peuple qui sera sous les feux de cette « busherie » !

-La démocratie en Irak ne peut être promue au détriment de la paix dans la région.

-Nous sommes convaincus que cette guerre ne résoudra aucun problème et porte au contraire en elle les germes d'une catastrophe généralisée. -Nous lançons donc un appel en direction de nos chefs d'Etats européens pour qu'ils prennent publiquement position contre le guerre, que celle-ci ait reçu ou non l'aval de l'O.N.U. -Nous demandons au gouvernement français de ne pas entrer dans la logique guerrière et de tout mettre en ?uvre, dans le cadre de ses attributions à l'O.N.U., pour éviter le pire.

Nous demandons à chacun de réagir et de participer, en masse, à la


- MANIFESTATION départementalE : samedi 12 octobre 2002 à 15 h place du Vigan à Albi.

Premiers signataires : AJET, AJMA, Appel des 100, Attac-Tarn, Cap 81, CGT, Confédération Paysanne, COT, FNDRIP, FSU, LCR, MRAP, PCF fédération du Tarn, SUD, Les Verts du Tarn, du Gigou à la Narva."

[Répondre à ce message]

  • > Non à la guerre à l'Irak - texte du ceollectif Ta
  • 30 septembre 2002   [retour au début des forums]

    j'ai vu un reportage "magnifique" sur nos nouvelles unités d'élite qui s'entrainent à combattre l'ennemi. Je ne savais pas que nous étions en guerre et que nous avions un ennemi. Si vous en avez entendu parler faites- le moi savoir ; je ne suis mëme pas sur que cet ennemi-là soit le mien, à mon avis il doit s'agir de mon frère. Philippe de reilhan


04:59 Écrit par VOTRE AMI, IDRISSI , VOUS SALUE ! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

PSYCHOPATHOLOGIE D’UN CRIME DE CIVILISATION Sat 03/05/2003

PSYCHOPATHOLOGIE D’UN CRIME DE CIVILISATION


Avant, les pays conspiraient, chacun contre son despote local, maitenant, vont-ils tenter de lutter contre un potentat universel. L’exemple du comportement assagi ou timoré des différents groupes de nations équivaut à un blanc seing ! Pour l’Empereur du Nouveau Monde, l’Irak est une pièce de sa stratégie et un exemple dissuasif, qui sert sa pédagogie dans la région ! Comparaison n’est pas raison ! Dire, pour offenser un peu plus les Arabes, que les Irakiens sont tous contre leur tyran de chef, qu’ils vont offrir des fleurs aux libérateurs, qu’ils lâcheront le régime honni aux premiers bombardements, et qu’enfin, ils seront incapables de se défendre, avec autant d’âpreté que les Vietnamiens, est une intox insidieuse qui s’est vu démentie par les faits. Œuvre vaste de propagande, qui fait abstraction du nouvel ordre, ou chaos, mondial, cette assertion, magistralement martelée a servi les intérêts de l’envahisseur. Ces deux situations ne sont guère comparables, tant sur le plan de leurs époques, des frasques des techniques de meurtres utilisés, que dans l’alliance des acolytes ou de la géographie politique de voisinage. D’autant que le belligérant US et ses alliés ont perpétré leur crime de civilisation dans le cadre non pas isolé, comme ce fut le cas des vietnamiens, mais dans la mafia d’une «sainte alliance » ! Différence aussi de ce qu’il avait été sur le plan des techniques de guerre, telles que déployées sous nos yeux, avec une rare brutalité, à peine voilée de duplicité ! Le spectacle technologique était digne de Hollywood, avec plus de sang et sans effets spéciaux ! Cette allégation nuisible est volontairement lancée, comme une injure nouvelle par les détracteurs racistes et arabophobes de tous les bords. Ajoutée à la fuite ou à la reddition d’une armée, surévaluée sciemment par les deux bords. Armée en déliquescence, littéralement artisanale, obsolète et dépassée, au point de sembler factice ! Après que l’enfer soit tombé du ciel sur ses baraquements, le siège de la capitale devenait une opération inutile ! L’armée fongible de Saddam s’est envolée ! Inégales batailles dans le désert ou sur des avenues où tout se voit, même de nuit ! Un accord de reddition, resté secret, aura-t-il ménagé la vie des Saddam et évité le rasage de la capitale, à moitié brûlée ? Cinquante ans après cet épisode de gloire et de sacrifices, écrit par les Vietnamiens au nom de la liberté des peuples et de leurs indépendances, on mesure l’écart entre les deux guerres. Cependant, la rage américaine reste la même ! Déflagrations, mystifications et artifices ! L’arrogance de l’Amérique, son soutien aveugle à son poulain inique, sa permissivité complice, sa duplicité et son silence sur les exactions de celui-ci sur un peuple bantoustanisé, sont devenus des pratiques ostensibles, vécus comme des privilèges particuliers et cultivés comme autant de droits et de valeurs. La vindicte des States, augmentée et instrumentalisée, va servir de ciment pour rallier et unir le peuple blessé ! Une idéologie instrumentalisée pour exorciser la honte bue de cet odieux 11 septembre ! Mépris mortel face à un nain ! Epreuve inégale, face à un adversaire irrédentiste mais éhonté, qui nargue l’Amérique, du haut de son atroce écrasement. Toute une pathologie paradoxalement masochiste et paranoïaque qui affecte autant le Séide irakien que le Prophète du western ! L’Irak, est ciblée, depuis des années. Son abattage est planifié. Coupable, depuis longtemps, avec plus d’entêtement et d’ignorance face à cette force impériale qui l’indexe, l’écrase et la défie ! Autre différence, Saddam est isolé, l’Irak est seul, devant un adversaire inébranlable, insurmontable, inconsolable, qui le prend pour son souffre-douleur. Avec plus de lâcheté autour du potentat, moins d’aide et d’unions avec ses voisins et parrains «communistes ». Il est en face d’une Amérique, moins isolée que dans le temps des Viets et mieux dotée, en moyens, autrement plus dévastateurs ! Oh, émirs et rois d’orient, il vous faudrait n’avoir plus de pétrole, pour ne pas risquer d’être vassalisés et voir vos terres conquises ! Et vos sujets doublement asservis ! N’attirez pas les critiques sur vos façons, peu démocratiques de gérer vos peuples et de dilapider les biens de vos pays ! Lesquels sont déjà objets de convoitises ! Patience et sérénité, si les envahisseurs US constatent votre médiocrité en pétrole, ils partiront sans se retourner ! Les Arabo-Musulmans, piégés par la concussion de leurs régimes avec les puissances qui mes ont établis, sont affaiblis par la déprédation à laquelle ils sont soumis depuis le départ incomplet de leurs tuteurs. Ils sont littéralement encarcanés par des crédits qui les sucent et les chapes de plomb qui les censurent. Longtemps brimés par les arnaques néocoloniales et le délire de la répression qui les entrave, ils voient leur léthargie, mise sous perfusion, pour durer et être ainsi maintenue. Leur dignité bafouée, leur énergie et leurs évolutions bloquées, ils ont mis leur génie et leur fierté civique, leur patriotisme, en un mot, hors d’état de réagir et d’affecter l’humeur de l’Imperator !


A suivre. 24 04 03 Dr Idrissi My Ahmed, Kénitra









Écrit par : DR IDRISSI MY AHMED | 20/07/2004

PSYCHOPATHOLOGIE D’UN CRIME DE CIVILISATION

Écrit par : DR IDRISSI MY AHMED | 20/07/2004

Les commentaires sont fermés.