18/07/2004

A M. LES CONSEILLERS DU ROI TAXES DE DOUANES ET IMPOTS SUR LES MEDICAMENTS ET LES SOINS

A M. LES CONSEILLERS DU ROI :

TAXES DE DOUANES ET IMPOTS SUR LES MEDICAMENTS ET LES SOINS



PAR  DR IDRISSI M. AHMED


A MONSIEUR LE CONSEILLER
DE S.M LE ROI SIDI MOHAMMED
                                                        Rabat Maroc


TAXES DE DOUANES ET POIDS FISCAL SUR LES MEDICAMENTS ET LEURS INTRANTS


Votre Excellence,


C’est un honneur pour nous de vous entretenir de certains de nos soucis professionnels, espérant trouver auprès de vous, la compréhension large et les conseils idoines.


Ces tracas pernicieux, nous importunent et nous taraudent journellement, au point de trouver, sincèrement, paradoxal que les pouvoirs publics y laissent faire !
Pourtant, il est d’observation courante que ces problèmes sont les sources constantes de l’éloignement de nos concitoyens de leur bon accès aux soins, sinon les causes premières des retards de prise en charge, voire les matrices de complications coupables ou d’infirmités tragiques.


En premier vient donc le coût de certains médicaments. Certains nous sont devenus tellement insurmontables, que la déferlante de leurs prix nous fait prendre conscience de bien de nos erreurs. Une tacite complicité dont l’objectivité est criarde. Ce déni d’éthique nous pousse à une autocritique positive, que nous voudrions, sinon publique, du moins portée à la connaissance et à la conscience du législateur et de l’exécutif. Le but est de trouver d’urgence des solutions multiples et complémentaires, capables de juguler les affects nocifs sur la population.
De plus en plus de nos consultants, régressent et s’abandonnent dans les boniments, les manipulations et les baumes des us archaïques. Ils évitent par cela, les soins modernes, parce que ceux-ci leur sont onéreux et inaccessibles. Ces retards de diagnostics coupables surmultiplient les cas désespérants et causent un vrai retour en arrière, comme nous disions, pour contraster avec la floraison des cliniques et l'édification d’hôpitaux modernes.


S’il s’érige des centres, dont les prix sont très souvent abusifs, les progrès qui se vivent ailleurs sont hélas plus coûteux encore ! Aussi, avons-nous le sentiment et les preuves de visu, de constater de plus en plus d’handicapés affligeants dans les familles. Chez les couches les plus pauvres, en premier, surtout ! Mais cela ne veut pas dire que les familles aux ressources moyennes, voire celles qui disposent de couvertures sociales, soient insensibles aux tracas et aux exactions des prix !

Même les gens les plus aisés décrient maintenant ces dépassements et ne s’enferment plus dans le silence égoïste et dans l’hermétique incompréhension de nos dols. Ils veulent de l’Etat, qui les comprend et les sert, qu’il détaxe de la douane tous les intrants des médicaments et qu’il défiscalise de toutes taxes les médicament et les soins !


L’éthique civique, telle que entreprise et enseignée par Sidna emporte notre enthousiasme et crée de nouvelles passions, aptes au dépassement et au renoncement. Aussi, est-ce avec foi dans votre compréhension et escompte sur votre inestimable appui que nous vous demandons d’œuvrer de vos bons conseils autour de vous et plus Haut encore, pour expliciter en termes citoyens et très respectueux notre respectueuse requête à Sidna.

Excellence,

Nous vous remercions de votre sollicitude envers les tranches des plus nécessiteuses, que nous avons le zèle de fréquenter et des handicapés que nous encadrons avec ferveur. C’est émus, et avec espoir, que nous vous invoquons pour recevoir notre suggestion et notre sollicitation de l’Etat.

Nous demandons aux autorités de bien vouloir réformer les réglementations de la douane et du fisc, en matière de médicaments. Leur état actuel, est paradoxalement antinomique et en contradiction du courant de solidarité, tel que initié en politique de proximité et dirigé avec cœur, par le Roi Sidi Mohammed VI, que Dieu Le Garde !

Nous voudrions que vous explicitiez, par les chiffres dont dispose l’Etat, ce que nous ressentons au quotidien, comme affects nocifs et humeurs éplorées, afin de solliciter la plus haute commisération de Sidna qui soit capable d’engendrer une humaine compassion des Conseillers et de stimuler la compréhension de ses Ministres.

Nous voudrions tant, dans ce secteur aussi, pouvoir admirer, dans les faits et dans les actes, le génie humanitaire de SM. Des mesures historiques, comme pour celles de la Moudawana, sont espérées. Elles viendront reformater le fisc et la Diwana et délivrer le Peuple qui a soif de cette équité aussi.

Et ce sera une preuve de plus de ce que pourquoi le Maroc aime ses Rois et du secret ineffable qui le lie ardemment à Sidi Mohammed, que Dieu Le Protége et vous récompense !





Kénitra, le 30 janvier 2004

Dr Idrissi M. Ahmed, 112, ave Diouri, Kénitra, Maroc, Tel 037376330  -  P: 061252005

_________________

01:44 Écrit par VOTRE AMI, IDRISSI , VOUS SALUE ! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Volcreole / Quel est le but de votre démarche? copie collée
-------------

Posté le: 07 Fév 2004 15:16

Sujet du message:

Re: A M. LES CONSEILLERS DU ROI TAXES IMPOTS SUR LES SOINS

--------------------------------------------------------------------------------

Si j'ai bien tout compris, cette lettre vise à faire prendre conscience au Premier Ministre du Maroc, les difficultés rencontrées par les médecins au Maroc...
Par contre, je ne saisis pas trop le but de mettre une telle lettre sur ce forum surtout si vous ne nous posez aucune question ou problématique et que vous ne nous invitez pas au débat...
Quel est le but de votre démarche?
_________________

http://www.volcreole.com/forum/sujet-8938.html

Écrit par : Cris MONTPELLIER | 18/07/2004

Salut et merci de votre question. Salut et merci de votre question.

Dans votre pays est-ce que votre Gouvernement prélève des taxes de douane sur les médicaments et des imôts sur le prix de vente de ceux-ci ? Si c'est oui , c'est que notre même souci civique et notre lutte de médecins est aussi la vôtre .

ET LA PRISE DE CONSCIENCE , NOTRE EVEIL ET NOTRE AUTOCRITIQUE SERONT MUTUELLEMENT SOLIDAIRES .

Comme est le souci des ONG d'Europe, par ailleurs, pour le HIV en Afrique !

LES FRONTIERES , C'EST AUSSI DANS NOTRE ESPRIT , BORNE DE DOUANES ET DE FRONTIERES...ET DE COULEURS !

L'incivisme, aussi, est planétaire ! Les reflexions utiles et concitoyennes peuvent "s'exporter" , plus facilement que les humains . C'est la mondialisation des idées qui peut limiter les égoismes et les enfermements ...surtout ceux des riches et des nantis...

NOUS COMRENEZ -VOUS ?
MERCI ENCORE !


dr idrissi m a
AAMM
maidoc@caramail.com
_________________

Écrit par : dr idrissi my ahmed | 18/07/2004

Les commentaires sont fermés.