18/07/2004

AU PREMIER MINISTRE SI DRISS JETTOU     

AU PREMIER MINISTRE SI DRISS JETTOU  

     A MESSIEURS LES CONSEILLERS DU ROI

                            RABAT



ACTIONS ET ESPOIRS DE L' AAMM DANS LE DOMAINE DE LA SANTE


RESUME DES ACTIONS ET DES ESPOIRS


A Monsieur le Premier Ministre, Si Driss Jettou . Que Dieu vous garde !



Votre Excellence,

La myasthénie, entre autres malades orphelines et neuro-myopathies, de par leurs gravité et la cherté des traitements, voire du « mépris des ruptures » et autres indisponibilités, nous a éclairés sur les difficultés d’accès aux médicaments et sur leurs coûts toujours croissants. (Voir Svp document)


Une prise de conscience, qui commence à se faire, va avec la recherche de solutions et à l’autocritique. Nous pensons, au sein de l’AAMM, qui nous mobilise, qu’il importe à l’Etat de savoir qu’il est des spécialités que prescrivent les médecins et qui ne sont guère introduites. Que les laboratoires ne commercent que les médicaments qui rapportent, en quantités largement prescrites et dont les marges sont confortables. Ces banalités de commerce, simples, sans vocation éthique, blessent par leur mercantilisme quand il s’agit de la Santé ! La santé communautaire, comme la sécurité, étant des devoirs sacrés de l’Etat.
- Son pouvoir régalien et coercitif est sollicité, dès lors, pour réglementer et régir, afin de dépasser des habitudes antisociales.
Ces manquements divers et ces formes de désintérêts des responsables, entravent la bonne prescription et compliquent la santé de bien des malades.
- Certains myopathes, ont besoin des moyens solidaires de l’Etat pour reconnaître leur infirmité et pour les faire bénéficier, avec leur dignité conservée, des apports de la communauté.
D’autres, qui sont pécuniairement solvables, du moins, sont obligés de traîner auprès des chancelleries et d’aller en France, dans des états de débilité, de gravité, d’urgence et d’humiliation certaines, quémander leur santé !


Ceci étant, ajoutons y l’énormité des coûts supportés pour la simple obtention d’ordonnances ! Lorsque le traitement des maladies impose l’acquisition de produits vendus « uniquement en intra-muros dans les hôpitaux de France ». Des produits sont exclusivement servis aux seules ordonnances françaises ! A titre de simple exemple, et, les praticiens de la Santé sont là pour établir les listes de dizaines d’autres, c’est le cas du Mestinon Retard et de la Tégéline-Adulte, quand l’importateur attitré, l’Institut Pasteur, la faisait encore, avant Pharma 5, ou quand celui-ci n’en dispose pas dans son frigo ! Point contraire au démenti, mal senti, du ministère actuel de la Santé ! (Voir documents)


- Une suggestion et un devoir, le labo Stéripharma qui commercialise Le Mestinon simple devrait importer la forme Mestinon-Retard, au prix maximum pratiqué ailleurs


- Et comme suite au vœu du ministre précédent de la Santé, ( voir documents , Svp ), les Ministres pairs concernés, sont sollicités de faire supprimer les 25 % de TVA et de Douane dans l’immédiat, avant l’attendue « Réforme Générale sur les Soins » ! Telle Que réclamée par la logique et l’ensemble des marocains !


Cette autre forme de contritions, véritable protectionnisme, du Nord contre le Sud, est un critère d’exclusion de plus qui disqualifie nos cadres par rapport à leurs pairs de France. Ce refus d’honorer, cet empêchement de prescrire, pénalise nos malades et nos spécialistes, quoiqu’ils soient formés uniquement et selon les programmes et les critères français, dans nos facultés. C’est dire qu’entre pays amis, économiquement branchés, l’un sur l’autre, dans leur francophonie partagée,
- que nos responsables de la Coopération, diplomates et autres, se doivent de nous arracher une reconnaissance de la partie française, afin de faciliter à nos malades et médecins la cession des produits vendus en hospitalier, lorsque ceux-ci, ne sont pas importés ou viennent à manquer pour on ne sait quelle raison ! (Des lettres de notre part appuyées par celles de l’AFM, en font foi, voir document, Svp).
Qui plus est les coûts de cession de certains produits, vendus ici, reviennent excessivement chers par rapport à la France. Pays dont les ressortissants ont des Smig huit fois plus hauts ! Sans parler des prix quatre fois moindres de médicaments identiques, acquis dans nos Présides spoliés.
- Cas de l’Imurel, pour illustrer, ce fait multiple !
- La solution la plus juste réside dans une prise de conscience courageuse des responsables de l’Etat. D’une part, notre pays façonne, mais ne synthétise nul médicament, d’autre part, l’Etat cherche à élargir et à tenter de généraliser l’accès aux soins. Néanmoins, comme Votre Excellence, le jugera à travers notre livret de documents, il y a un paradoxe. Une antinomie entre le comportement insensible et fermé de l’Etat, qui prélève des taxes de douane et de TVA, et la bienveillance autre de Sa Majesté Sidi Mohammed, que Dieu Le garde, qui s’ouvre avec une brillante passion sur Son Peuple et s’affaire, sans relâche, avec sincérité, auprès des pauvres et des handicapés.
Sans gêne, hélas, la schizophrénie continue de sanctionner la maladie et d’exploiter les déficiences des malades marocains, sans se rendre compte qu’on pénalise des malades en état de souffrance et d’improductivité. Cette prédation, inconsciente il est vrai, est une véritable arnaque des malades, passée sous silence complice dans les moeurs et subie sans réactions d’opprobre par les prescripteurs. Lesquels érodés par la force de l’habitude, continuent dans leur détachement incivique, s’ils ne participent à l’arnaque, à prescrire béatement, sans encadrer ni défendre les malades et sans relever ses torts à l’Etat !
- Excellence, l’impôt sur la maladie est dénué d’esprit d’à propos, tant pour les valeurs socialistes, libérales civiques, que de la morale élémentaire des bons musulmans. Elle est source inique d’exactions et d’empêchements de soins !
- Ces Contraintes, moyenâgeuses ou indignes, Tva et Douane, tant sur les maladies bénignes, que sur les chroniques et les plus graves, doivent être abolies, dans un esprit citoyen. Qui plus est, eu égard aux tranches démunies et à celles qui souffrent de chômage !
Il est une certitude, Excellence, c’est que la santé onéreuse est source de retard, au diagnostic, à la prise en charge et au traitement. Ces freins en amont et ces manquements contribuent certainement à plus produire des souffrances et ces mêmes handicaps que Sa Majesté soulage !
Nous pensons que notre pays a évolué, et qu’avec sa maturité, il a accédé à des réformes, la Moudawana, par exemple, qui lui valent le respect des autres nations et de l’admiration pour Son Roi ! L’ouverture de notre pays et la tolérance des siens, doivent être constamment rappelés à nos amis et face à nos adversaires. Ces élans salvateurs ne peuvent se faire avec la désillusion des citoyens !





Nous professons au quotidien, avec la certitude de croire que la santé est, après la vie, le bien le plus précieux sur Terre. L’absence d’éthique, pénalise et bride l’étendue des droits, dont celui préliminaire, à la santé. Incivique et archaïque, une santé délétère et rompue, entrave l’ouverture du Maroc, face à des pays qui font de leur côté beaucoup pour le socio médical.
- Vos prérogatives attendues, sont un espoir pour nous, une garantie de plus, contre le sous-développement dans lequel on veut nous contraindre.
- La vitalité du gouvernement, sa vigilance, son esprit technique et entrepreneurial, devraient le plonger sur la refonte des us et règlements sur la santé. La santé dans tous ses intrants, médicaments, réactifs, matériel industriel de pharmacie, labo d’exploration, d’imagerie médicale, installations cliniques, pour tous les secteurs de santé…
Ce courage, cette sagesse seront, Excellence, une garantie pour l’avenir !
Il vous appartient dans les budgets prochains de trouver des solutions alternatives pour ne pas léser les recettes de l’Etat ! Sur tous les produits de luxe, le tabac et les alcools. Une réforme courageuse des textes en vigueur et des réglementations fiscales sur les médicaments et les soins est une stratégie de proximité, un signe de progrès ! Une véritable OPA de bonne gouvernance, un atout de plus et un privilège du ROI ! Le peuple marocain, cautérisé par bien des chagrins, en a bien besoin !
Je vous remercie grandement, Excellence, de votre écoute. L’AAMM, souhaite vous voir éclairer nos horizons en espérant, pour vous et les vôtres beaucoup de succès et une totale bonne santé.

Kénitra, Le 18 Mars 2004,


Avec admiration et confiance, le Dr Idrissi Ahmed




ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHENIQUES DU MAROC
                 112, avenue Mohammed Diouri,
                         Tel Fax 037376330
                           P : 061252005

 




02:28 Écrit par VOTRE AMI, IDRISSI , VOUS SALUE ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.